Je suis une maman de 3 gnomes nés en mars 2009 (1 gars : Choupi), juillet 2010 (1 fille : Poupette) et juin 2012 (1 gars : Titange).
J'ai créé ce blog afin de faire partager mon expérience de maman-poule serial shoppeuse.

Vous y trouverez beaucoup de tests de produits, des concours, des débats et des sujets d'actualité, des idées de sorties, et bien sûr du blabla, car avec le Mâle et mes 3 petits gnomes, j'en ai des choses à raconter !

N'hésitez pas à laisser un petit - voire un grand- commentaire pour me raconter votre ressenti, pour me parler de votre quotidien, partager vos expériences : faites comme chez vous !

mercredi 9 février 2011

Mon gnome est un cascadeur

Scène 1 : plantage du décor
Je couche le gnome, relève la barrière du lit, lui raconte une histoire, lui fais un bisou, j'éteins la lampe et hop, direction le salon pour rejoindre mon homme.

"Aaaah, ça y est, le gnome est couché et micro-gnomette dort".
"Le meilleur moment de la journée est arrivé".

Et nous voilà en train de regarder Millenium 3.

Scène 2 : action
Une vingtaine de minutes se sont écoulées, quand soudain, le gnome débarque dans le salon.

Je te laisse imaginer ma tête, ainsi que celle du mari.

"Mais qu'est-ce que tu fais là Alexandre ?"
"Comment tu es arrivé là ?" (avec mes pieds, hey, patate)

On pose 1.000 questions à Alexandre, qui évidemment ne dit rien hormis "coucou".

Je commence à culpabiliser en me disant que j'ai dû oublier de relever la barrière du lit (ouh, pas bien, mauvaise mère).

On se rend donc dans sa chambre (laissant le gnome sur place).

Et là ben non, la barrière est bien relevée...

Je crois que ça donnait à peu près ça...

Scène 3 : l'explication
Notre gnome est un Rémy Julienne en culottes courtes. Il s'est hissé sur le plan à langer (en enjambant ou avec une traction, ça, nul ne peut le dire), puis s'est laissé retomber sur un petit fauteuil placé contre le lit, côté bibliothèque...

Le lit évolutif du gnome (Sauthon Zen Erable)

Mon mari et moi nous sommes restés comme deux ronds de flanc. Surtout que le gnome a fait ça dans le calme le plus total. Aucun cri pour demander à sortir du lit. Non, rien. L'envie de nous rejoindre et de faire comme nous sans doute.

En conclusion...
On n'en revient pas. Et surtout on a les jetons qu'il recommence et qu'il se fasse mal. Du coup je crois qu'on n'a pas le choix, ce week-end ce sera démontage de la barrière. Dimanche, le gnome dormira dans un lit de grand, sans barreaux. Il me paraît si jeune...

2 commentaires:

  1. La vache, c'est un sacré filou ^^

    RépondreSupprimer
  2. Mon fils a commencé a escalader son lit vers 21 mois et on a retiré les barreaux... Et il s'appelle aussi Alexandre !

    RépondreSupprimer