Je suis une maman de 3 gnomes nés en mars 2009 (1 gars : Choupi), juillet 2010 (1 fille : Poupette) et juin 2012 (1 gars : Titange).
J'ai créé ce blog afin de faire partager mon expérience de maman-poule serial shoppeuse.

Vous y trouverez beaucoup de tests de produits, des concours, des débats et des sujets d'actualité, des idées de sorties, et bien sûr du blabla, car avec le Mâle et mes 3 petits gnomes, j'en ai des choses à raconter !

N'hésitez pas à laisser un petit - voire un grand- commentaire pour me raconter votre ressenti, pour me parler de votre quotidien, partager vos expériences : faites comme chez vous !

jeudi 17 février 2011

Mon gnome n'a pas l'option "mains libres"

J'sais pas pour vous mais moi, mon gnome a toujours un truc dans les mains : un mouchoir en papier (qu'il froisse ou qu'il déchire consciencieusement en petits confettis), un stylo, une baguette magique en plastique, un playmobil, un doudou...

Parfois, il débarque avec des objets insolites : le téléphone, un ruban mètre, une brosse à dents (le gnome aime frotter le parquet avec la brosse à dents du Mâle qui oublie de la planquer avant de partir au boulot), une canne à pêche pour chat, un rouleau de papier toilette, un râteau de plage, un vibromasseur...

Ou bien un truc fragile genre un verre Mikasa (le Mâle a failli avoir une crise cardiaque lorsqu'il a vu ça). Ou encore mon boîtier de maquillage Chammel. En général, il réussit à l'ouvrir (le chameau) et ne manque pas de griffer les ronds de fard à paupières (et là, c'est moi qui frôle la crise de nerfs).

Faire face à la crise
Evidemment, lorsqu'on veut soustraire au gnome l'objet de son adoration, c'est la crise. Pire que si sa chambre venait d'être anéantie par un tir d'obus et que ses doudous avaient péri sous ses yeux (voire carrément dans ses bras).

Mes parents sont d'affreux tyrans !

Moi : "Allez le gnome, faut rendre le cintre maintenant".

Le gnome, avec son petit air filou : "nan".

Moi : "Allez s'il te plaît le gnome, si tu tombes avec le cintre tu peux te faire mal tu sais, c'est dangereux, dan-ge-reux tu comprends ? Et puis tu as des jouets bien plus rigolos (c'est vrai ça), alors je vais te reprendre le cintre, d'accord ?".

Et là sans même attendre que le gnome réponde "nan" avec son air angélique, je lui retire le cintre des mains (j'suis un vrai tyran j'vous dis), et je m'empresse de le mettre hors de sa portée.

Réaction immédiate de l'intéressé : "Ouuiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin".

Et là le Mâle, un peu moqueur, lui balance : "Ouin, ouin, ouin, tu sais pas ce que tu as mais tu pleurerais bien, c'est ça le gnome ?".

Mais le gnome, lui, ça ne le fait pas rire, mais alors pas rire du tout. On lui a piqué son cintre quoi, merde à la fin. Il n'avait rien demandé (oui, c'est justement ça le problème).

Alors de deux choses l'une :
1) soit tu cèdes et tu lui rends le cintre, et toi et le Mâle, vous êtes grillés jusqu'à la fin des temps. Le gnome va penser : "Gnark, gnark, trop facile, je les ai eus, mes parents ne sont rien d'autre que des guimauves abouliques" (oui, le gnome aime se la péter en utilisant des mots compliqués dans ces moments-là),

2) soit tu ne cèdes pas, et là t'as juste l'impression d'être la fille cachée de Himmler, surtout que le gnome met les bouchées doubles pour t'apitoyer sur son sort en écrasant une larme.

Ici, on a décidé de ne pas céder (on a bien écouté les leçons de feu Super Nanny). Mais ça ne nous empêche pas de courir dans tout l'appart' à la recherche d'un objet de substitution ni dangereux ni fragile, comme une petite cuillère en plastique, un Ragdoll, un bouquin ou des fausses clés. Le gnome finit par passer à autre chose : la crise est finie (et tu auras mérité un bon mojito pour fêter ça).

Pour éviter la crise
Tu peux opter pour le troc : tu vas échanger ton appareil-photo contre son doudou par exemple. Ce qui est marrant, c'est que tu auras l'impression de revenir à la Préhistoire : "Toi donner moi appareil-photo et moi donner toi Lapinou, d'accord ?".

Parfois le gnome ne comprend pas bien la notion de troc et se contente de prendre le doudou en plus de l'appareil-photo. Ne te démoralise surtout pas. Va chercher un autre objet de valeur (un couvert à salade, un bouchon de champagne...) et retente l'échange. Si ça ne marche toujours pas, console-toi en te disant qu'il finira bien par céder (quand il aura le contenu de ton salon dans ses bras notamment).

Détourner l'attention du gnome pour qu'il lâche la souris (informatique, je précise) est une autre option, mais c'est tout un art. En général, je commence à construire une tour avec ses cubes en bois, ou bien je déclenche le compte à rebours de sa fusée...

L'avantage de ces deux astuces, c'est que tu évites la situation de crise (ce qui est une prouesse à notre époque). Tu dupes ton gnome en fait. Tu es une maline.

Mais ce n'est pas tout...
En observant la population infantile au parc (j'emploie un vocabulaire scientifique, ça fait plus sérieux), j'ai remarqué que la plupart des enfants avaient un truc dans la main, que ce soit un ballon, un goûter, une branchette, une peluche, une figurine, un pistolet en plastique, la main de leur mère... A croire que les marmots ne peuvent pas garder les mains vides (d'ailleurs les jeunes Mâles aiment s'occuper la main huhuhu).

Nos gnomes seraient-ils donc privés de l'option "mains libres" ?  Hmmm, cette question mérite réflexion (et observations de ta part !).

8 commentaires:

  1. ^^ En effet! C'est comme si ils avaient peur du vide ces loulous. Ils se raccrochent toujours à quelque chose...le mien c'est très souvent mon portable (qu'il adore mâchouiller)du coup il est toujours éteint...ou les télécommandes (huhu c'est bien un mâle ^^)

    RépondreSupprimer
  2. je plussoie, Loulou 4 mois ne peut se passer de tenir un truc : le carré de coton contre le bavouillage intensif que du coup bah il bavouille sur son pull, les cheveux de maman quand je l'ai à bras, le jean de papa quand il est allongé sur lui, le doudou girafe, Sophie la girafe (oui mon Loulou est un mec à girafe !!!)tant qu'il ne passe directement à la case clope tout va bien !!!!

    RépondreSupprimer
  3. tiens... j'ai le même à la maison...
    en général, j'arrive à lui faire lâcher son butin en faisant un échange...
    ou pire... je donne son jouet préféré à sa soeur... et la... le butin n'existe plus à ses yeux ...

    nous sommes des parents indign...es...

    j'anticipe même la crise parfois avec un : "tiens... tu vas pouvoir te rouler par terre... je vais te reprendre le téléphone. "

    RépondreSupprimer
  4. @ rhyna : aaaaaaah, la télécommande. Le mien adore ça aussi. Il trouve des fonctionnalités dont on ne soupçonnait même pas l'existence ;-) Ton portable est mou pour qu'il puisse le mâchouiller ???

    @ Lulu p'tit Lu : les ptits gars ont le droit d'aimer les girafes ! Le tirage de cheveux, c'est chiant (et douloureux).

    @ Moostik : tu es donc maline. Echanger un otage contre un autre de moindre valeur, c'est un truc de pro. Pas mal le coup d'anticiper la crise (il se sent pas trop frustré ?) ;)

    Bon me voilà rassurée, il y a d'autres enfants que le mien qui n'aiment pas garder les mains vides !

    RépondreSupprimer
  5. Et une de plus ! Ma fille aussi a toujours un truc dans les mains ! C'est une épidémie :-)

    RépondreSupprimer
  6. @ Caro : décidément ! Il faudrait faire une étude sur le sujet ;-)

    RépondreSupprimer
  7. C'est tout à fait ça ! ET J'adore ta façon de raconter !

    RépondreSupprimer