Je suis une maman de 3 gnomes nés en mars 2009 (1 gars : Choupi), juillet 2010 (1 fille : Poupette) et juin 2012 (1 gars : Titange).
J'ai créé ce blog afin de faire partager mon expérience de maman-poule serial shoppeuse.

Vous y trouverez beaucoup de tests de produits, des concours, des débats et des sujets d'actualité, des idées de sorties, et bien sûr du blabla, car avec le Mâle et mes 3 petits gnomes, j'en ai des choses à raconter !

N'hésitez pas à laisser un petit - voire un grand- commentaire pour me raconter votre ressenti, pour me parler de votre quotidien, partager vos expériences : faites comme chez vous !

lundi 7 mars 2011

Pourquoi y a-t-il si peu de halte-garderies en France ?

Non mais franchement, pourquoi y a-t-il si peu de halte-garderies en France alors que toutes les mamans (ou presque) en rêvent ?

Le concept est alléchant : il s'agit d'une structure officielle qui permet de laisser tes petits gnomes âgés de 0 à 6 ans trois demi-journées par semaine maximum.

Ce qui te laisse le temps d'aller chez le coiffeur, de faire tranquillement ton shopping de fringues et de chaussures, d'emmener les félins chez le véto, de te faire masser par ton amant ou encore d'aller au cinoche pour voir une comédie mièvre romantique.

La halte-garderie, moi j'adore

Ce mode est destiné aux enfants dont l'un des parents ne travaille pas, ou à temps partiel. Deux possibilités :
- souscrire à un contrat qui prévoit x demi-journées fixes hebdomadaires,
- ou bien la formule liberté : tu déposes ton bébé occasionnellement, après avoir retenu une place bien entendu (ce qui peut s'avérer difficile).

Une halte-garderie peut être municipale ou bien privée. Dans tous les cas, elle est dirigée par une puéricultrice diplômée d'Etat et emploie des éducatrices qualifiées, ce qui te permet de vaquer à tes occupations l'esprit tranquille (personnellement, j'aurais la trouille de laisser mes gnomes à une baby-sitter de 18 ans, sans vouloir être dure).

Seulement voilà, les halte-garderies sont très prisées et les places peu nombreuses, voire aussi rares qu'un thon rouge dans la Méditerranée. Et ça m'énerve profondément !

C'est un créneau très porteur la garde d'enfants, alors il faudrait peut-être encourager les créations de crèches et de halte-garderies privées puisque rien ne bouge, rien ne se crée dans le public.

Heureusement que mes beaux-parents gardent avec plaisir leurs petits-enfants car on serait souvent dans la m...ouise sinon. Je me demande comment se débrouillent les mamans qui sont éloignées de leur famille ou qui vivent en solo... Car faire garder ses gnomes -même pour quelques heures- est devenu un sacré challenge de nos jours.

Et le pire, c'est que ça n'est pas près de s'arranger avec le taux de natalité qui fait tout sauf décroître ! Mais bon sang, pourquoi n'y a-t-il aucune politique familiale à moyen et long terme dans notre beau pays ???

7 commentaires:

  1. Oulalala oui! Je suis bien d'accord! Quand on pense qu'ici à Rennes, mais aussi à Paris, et dans pleins d'autres endroits faudrait presque réserver la place du futur enfant (et à la crèche et à l'école)quand on vient juste de le mettre en route! Je trouve ça juste lamentable...
    Mon travail fait que je garde des enfants, malgré mon expérience il y a des fois où je me dis que des pros ont peut être plus de possibilités.

    RépondreSupprimer
  2. tout à fait d'accord! ici, maman à la maison loin de la famille, dans une agglomération de 10000 habitants, avec une halte garderie commune pour l'agglomération. nombre de places pour cette garderie fonctionnant sur le mode libre service:7 places! Cherchez l'erreur!

    RépondreSupprimer
  3. Complètement d'accord avec toi ! Tu étais remontée hier soir ;-)

    RépondreSupprimer
  4. j'en ai une dans ma ville et il y a de la place mais je ne la mettrai pas de suite d'abord la nourrice mais avant de rentrer en maternelle je ferais des esssaies à la halte garderie pour l'habituer à être avec d'autres enfants !!!

    RépondreSupprimer
  5. Je rencontre exactement le même problème... Je vis loin de ma famille, et la crèche où je pourrais mettre ma fille est commune à 6 villages et comporte 14 places... Donc ce n'est même pas la peine d'y penser. Quant aux halte-garderies, elles sont trop éloignées.
    Je précise que je ne travaille pas pour le moment. Mais chercher du travail tout en s'occupant d'un bébé, ce n'est pas franchement évident...

    RépondreSupprimer
  6. Le problème est une histoire ... de sous!!! Les halte-garderies sont financées par la CAF et les mairies. Et ces dernières ont souvent du mal à lâcher des financements.
    Quand aux structures privées, elles coûtent très cher ... aux parents. Pas évident.
    Et dernier point : les passe-droits. Les gens qui ont les places (à horaires fixes sur l'année en général) connaissent machin qui connaît machin...
    Mince, je crois que j'en ai trop dit là!

    RépondreSupprimer
  7. Je suis en formation d'éducatrice de jeunes enfants et ai fait mon 1er stage en halte garderie municipale, dans une grande ville... Il est clair que ces structures répondent vraiment à un besoin, chaque maman devrait pouvoir souffler au moins une demi journée par semaine!

    Mais comme dit Ln_hana, c'est une histoire de sous! Il faut "rentabiliser" l'accueil des jeunes enfants, et la halte garderie dans laquelle je travaillais était en dessous du "taux de remplissage" demandé par la CAF... Ce type de structure coûte cher...

    A quand un système parfait?!

    RépondreSupprimer