Je suis une maman de 3 gnomes nés en mars 2009 (1 gars : Choupi), juillet 2010 (1 fille : Poupette) et juin 2012 (1 gars : Titange).
J'ai créé ce blog afin de faire partager mon expérience de maman-poule serial shoppeuse.

Vous y trouverez beaucoup de tests de produits, des concours, des débats et des sujets d'actualité, des idées de sorties, et bien sûr du blabla, car avec le Mâle et mes 3 petits gnomes, j'en ai des choses à raconter !

N'hésitez pas à laisser un petit - voire un grand- commentaire pour me raconter votre ressenti, pour me parler de votre quotidien, partager vos expériences : faites comme chez vous !

mardi 19 avril 2011

Devenir maman : le rôle d'une vie ?

J'ai beau avoir parfois des pensées de mère indigne, si je n'étais pas maman, ma vie ne serait pas meilleure, bien au contraire. Loin de moi l'idée de t'inciter à te reproduire (tu le fais très bien sans moi vu le mini baby-boom actuel), mais tout de même, devenir parent a du bon.

Ok, on ne peut plus partir au resto sur un coup de tête, ni aller au ciné ou au théâtre sans trouver au préalable une super nounou (genre mes beaup). Ok, l'appart' est devenu une crèche géante. Ok, une grosse partie du budget fringues et loisirs est maintenue dévolue aux gnomes (ne me lâchez pas dans une boutique de vêtements pour gnomes, par pitié). Ok il me faut bien 1h pour tout préparer avant de sortir les enfants ne serait-ce que pour l'après-midi : gavage, changement de couche, habillage, préparation du sac à langer pour parer à toutes les situations, de la chute de neige à la canicule, de la régurgitation à la diarrhée aigüe, en passant par le typhus et le choléra (c'est comme ça que l'on se retrouve avec 3 valises remplies rien que pour les gnomes lorsqu'on part en week-end). Ok on favorise la visite d'une expo sur les dinos à une expo sur les grands peintres italiens. Ok on a moins le temps de lire des choses profondes : les revues "famille" passent mieux que les Méditations métaphysiques de Descartes. Ok on n'a parfois qu'une envie : que les enfants soient couchés et surtout silencieux.

Mais que représentent ces maigres sacrifices face au bonheur d'être maman ? Un enfant, c'est l'histoire d'une vie que l'on rédige ensemble. A nous d'inculquer nos valeurs à notre progéniture. A nous d'être le témoin ému de ses premières fois. A nous d'être le fruit de son amour. Un amour sans limite.

Premier concours de tirage de langue

Il y a beaucoup de narcissisme dans une relation parent-enfant. On est fier de son enfant autant que l'on est fier d'être son parent. On aime l'amour éternel qu'il nous voue (du moins jusqu'à l'adolescence, héhéhé). On aime son innocence, sa pureté, sa spontanéité, sa douceur et sa joie de vivre.

L'attachement à son enfant se fait petit à petit, il grandit, puis devient intense. Au bout d'une douzaine d'années, il faudra apprendre à le laisser vivre un peu de son côté, à le laisser s'éloigner un peu. Ne pas l'étouffer, ne pas vouloir trop contrôler sa vie, sans pour autant le laisser livré à lui-même, tel est le challenge. Lui faire confiance et lui apprendre à nous faire confiance. L'accompagner dans ses choix, l'épauler dans ses difficultés, lui raconter nos expériences pour l'aider à avoir du recul (sans trop le gaver hein).

Etre maman, c'est le rôle de ma vie. Je sais que ça fait super cucul de dire ça, mais honnêtement, il n'y a pas un seul métier sur Terre où l'on ait une plus grosse responsabilité, où l'on ait une plus belle rémunération que l'amour, la joie et la tendresse de son enfant.

Avoir un enfant, c'est aussi devenir pleinement adulte. Le passage de "fille de" à "maman de" (j'ai évité le "mère de", va savoir pourquoi) est une étape cruciale dans une vie. On apprend à faire passer les besoins de son enfant avant les siens. On réalise qu'on a "créé" une vie, et que l'on doit désormais faire de notre mieux pour la rendre aussi harmonieuse et épanouissante que possible. Ce n'est pas tous les jours facile, certes. Ce n'est pas écolo, certes.

Mais au fond, qu'y-a-t-il de plus beau et de plus marquant que de donner la vie ?

PS : ne te gausse pas.
Cet article est sponsorisé par les pralines cucul.

15 commentaires:

  1. pétard j adooore les pralines cucul moi !
    si je n avais pas eu mes fils je ne sais pas comment je serais à l heure actuelle
    je ne suis pas une maman parfaite mais je fais de mon mieux et arf je te le dit ?
    Putain que j aime mes fils et qu ils sont beaux !!!

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi je suis cucul quand je parle de mes enfants, un rien m'émerveille ou m'amuse. Et j'assume.

    RépondreSupprimer
  3. Tu as tellement raison!!! Je n'aurai jamais cru que cet amour inconditionnel soit si fort (ok je ne dirai peut être pas ça quand il aura 15 ans...)et vive la culculterie dans ces cas là!

    RépondreSupprimer
  4. Merci !

    @ cicirena : loool tu as bien raison !

    @ LaFéeDuLac : un émerveillement de tous les jours les gnomes !

    @ ANAIS : merci !

    @ marievdk : ah la crise d'adolescence, je ne suis pas pressée de vivre ça en tant que maman ! En attendant, restons dans la cucul attitude :p

    RépondreSupprimer
  5. Maryvonne Liegaut20 avril 2011 à 00:29

    Magnifique prose, Christelle ! Et c' est tellement vrai et tellement bon....

    Ne vous inquiétez pas, les jeunes mamans, l'idée qu'on nous donne de l'adolescence est largement surfaite. Ce n'est pas si grave et juste passager. Il faut relativiser ces années un peu plus compliquées, car ce qui vient après est un vrai bonheur: avoir des nains devenus jeunes adultes est juste génial. C' est là qu'on s'aperçoit qu'on ne les a pas si mal élevés que ça.... Et ils deviennent alors un soutien inestimable, en plus d'avoir toujours (un peu) besoin de nous.

    Puis ils deviennent eux-même parents et c'est trop bien !!!!

    Je suis cucul, je persiste et je signe <3<3<3<3<3<3<3

    RépondreSupprimer
  6. Très joli billet, ça fait du bien de ne pas lire QUE des plaintes sur le fait d'être maman.

    RépondreSupprimer
  7. On lit a quel point cela te rend heureuse et ca fait plaisir. Mais surtout c'est TELLEMENT VRAI!

    RépondreSupprimer
  8. Tu as dégoté un super sponsor, bravo ! ;-)

    RépondreSupprimer
  9. hihihi j'adore le PS ! Et tout le reste aussi bien sûr, c'est tellement beau et poétique ... merci pour cette douceur et cette tendresse

    RépondreSupprimer
  10. C'est une belle déclaration et rien n'est facile dans tout ça mais c'est vrai que c'est une belle récompense nos p'tits loulous.

    On sent que tu es pleinement satisfaite.

    RépondreSupprimer
  11. j'ai appris que j'étais enceinte la semaine dernière, depuis je surf désespérément à la recherche de réponses à des questions que je ne pose pas encore. Je trouve des choses qui me font peur et puis des jolies choses et je dois bien avouer que cet article est un parfait équilibre entre les deux. Tu es honnête mais sans être effrayante et on sent que tu es heureuse! Bravo pour cet article!

    RépondreSupprimer
  12. C'est parfaitement vrai. Et c'est très joliment dit.

    RépondreSupprimer
  13. Je ne serai pas aussi optimiste que toi sur l'âge de la fin de l'amour éternel ;)

    Ils ont quel âge déjà tes enfants? :)

    RépondreSupprimer
  14. @ Maryvonne : merci ! Arf peut-être que je noircis le tableau en envisageant l'adolescence de mes gnomes, tu as raison, après tout, ce n'est qu'une petite période à passer ! Je ne m'imagine pas encore grand-mère hihi mais je suis sûre que ce rôle me plaira beaucoup !

    @ Ginie : merci ma Ginie !

    @ Agat : merci également !

    @ Lucky Sophie : ah oui hein, ce n'est pas tout le monde qui a un tel sponsor ;-)

    @ april : merci à toi !

    @ élo : oh que oui !

    @ Amélie : quel joli compliment que tu me fais là ! Merci ! Et n'hésite pas à me poser des questions, je te répondrai en toute sincérité !

    @ Maman Sioux : merci à toi !

    @ MissBrownie : 2 ans et 9 mois. Par pitié ne m'effraie pas en me disant que le pire reste à venir ;-)

    RépondreSupprimer