Je suis une maman de 3 gnomes nés en mars 2009 (1 gars : Choupi), juillet 2010 (1 fille : Poupette) et juin 2012 (1 gars : Titange).
J'ai créé ce blog afin de faire partager mon expérience de maman-poule serial shoppeuse.

Vous y trouverez beaucoup de tests de produits, des concours, des débats et des sujets d'actualité, des idées de sorties, et bien sûr du blabla, car avec le Mâle et mes 3 petits gnomes, j'en ai des choses à raconter !

N'hésitez pas à laisser un petit - voire un grand- commentaire pour me raconter votre ressenti, pour me parler de votre quotidien, partager vos expériences : faites comme chez vous !

mercredi 29 juin 2011

Le chat dans la littérature

Aldous Huxley le disait avec force : "Si vous voulez être écrivain, ayez des chats. » Et ce fut le cas ! De nombreux artistes ont trouvé l’inspiration en regardant évoluer ces animaux aux pattes de velours. Ecrivains et poètes leur ont tout naturellement rendu de chat-leureux hommages.

En France, dès le 17ème siècle, le chat a été mis en avant par Charles Perrault dans "Les contes de la mère l’Oye". Souviens-toi du Chat Botté, doué de parole et de raison, qui avait rusé pour que son maître désargenté épouse la princesse du royaume.

 

Chateaubriand n’était pas en reste car il vécut entouré de félins. D’ailleurs, pour l’anecdote, le Pape Léon XII lui confia son chat Micetto avant de mourir.

Le poète, romancier, peintre et critique d’art Théophile Gautier fut également un grand adorateur des chats : dans La Ménagerie Intime, il raconte avec humour et tendresse les mésaventures de différents félins.

Dans sa nouvelle Le Paradis des chats, Emile Zola (qui hébergeait des chats dans sa maison de Médan) raconte les péripéties d’un matou qui abandonne une vie confortable pour aller vivre dans la rue. Il s’aperçoit finalement que cette vie ne lui convient pas et il rentre chez lui la queue entre les pattes. Sa maîtresse le punit (pas à coups de fouet je te rassure), mais il préfère encore être enfermé et bien nourri qu’être libre et devoir chercher de quoi survivre (un précurseur de Garfield en somme).

Des lasagnes à volonté, ça n'a pas de prix

Guy de Maupassant écrivit dans Sur les Chats, une émouvant portrait de cet animal si fascinant : "Il circule comme il lui plaît, visite son domaine à son gré, peut se coucher dans tous les lits, tout voir et tout entendre, connaître tous les secrets, toutes les habitudes et toutes les hontes de la maison. Il est chez lui partout, pouvant entrer partout, l’animal qui passe sans bruit, le silencieux rôdeur, le promeneur nocturne des murs creux."

Maupassant a fondé avec Alexandre Dumas une ligue pour la défense des félins

Il faut aussi citer Marcel Aymé, auteur des célèbres Contes du Chat perché. Dans La Patte du Chat, Alphonse le chat a la faculté de faire pleuvoir en passant sa patte derrière ses oreilles. Il est le complice de deux fillettes, Delphine et Marinette, et lorsque les parents des fillettes voudront le noyer, tous les animaux de la ferme lui viendront en aide.

Enfin,  cet article ne saurait être complet sans citer Colette, véritable adoratrice des chats qui lui ont inspiré de nombreux textes dont : Douze dialogues de bêtes, La Chatte, La paix chez les bêtes


 Il y a tellement d’autres auteurs qui se sont penchés sur la beauté et l’élégance féline. Mais si je continue sur ma lancée, je vais pondre 15 pages A4 et tu risquerais une overdose de paracétamol alors je citerai juste : Boris Vian et son Blues pour un chat noir qui vaut vraiment le détour.

Oh et puis mince, j’ai aussi envie de te parler de Michel Tournier qui, dans ses Célébrations,  pose un regard émerveillé sur le chat : "Son indépendance vis-à-vis de son maître, sa présence affectueuse mais intermittente, ses disparitions énigmatiques suivies de réapparitions mystérieuses, la faculté qu’il a de pouvoir marcher parmi les livres et les encriers sans rien déranger, tout cela en fait le compagnon idéal de l’écrivain."

En conclusion :
Et voilà, la boucle est bouclée, même si évidemment, il n’y a pas besoin d’avoir un chat pour être écrivain et inversement. Mais quand même, ne dit-on pas qu’une personne qui a un chat ne peut pas être mauvaise ? Que ceux qui détestent les chats doivent avoir été une souris dans une vie antérieure ?
Pour finir (cette fois je te jure que c’est la conclusion de la conclusion), je te laisse méditer sur ces vers de Charles Baudelaire dans les Fleurs du mal qui ne peuvent te laisser insensible :


Le ChatLes Fleurs du mal (XXXIII) :

"Viens, mon beau chat, sur mon cœur amoureux ;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse- moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et  d’agate.

Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s’enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête,
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et, des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum,
Nagent autour de son corps brun."


Et rendez-vous dès demain pour parler d’albums jeunesse avec pour héros : des chats bien évidemment !

6 commentaires:

  1. Étant moi aussi une amoureuse des chats, je trouve que les vers de Baudelaire sont fantastiques. Je suis subjuguée par mes deux félins et toi aussi tu rends hommage à nos petits compagnie par cet article alors bravo et mille miaous :)

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que les chats sont enivrants... Dès que je vois le mien je fonds...même s'il me boude car je ne vis plus chez mes parents !

    RépondreSupprimer
  3. Maryvonne Liegaut30 juin 2011 à 00:34

    Vraiment un très bel article sur nos petits compagnons préférés. Nous sommes nombreux à les aimer et depuis longtemps.... Ils le méritent.... Merci Christelle <3

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour vos commentaires ! Ce qui bien avec le chat, c'est ce mélange d'indépendance et de recherche de caresses et d'affection (et de croquettes aussi).
    Et ils ont tous leur personnalité, comme les êtres humains. Par exemple, aucun de mes 4 Ragdolls n'a le même caractère (hormis le fait qu'ils pioncent au moins 15h par jour). Si la réincarnation existe, je veux être un chat :)

    RépondreSupprimer
  5. Coucou ! bon ben je donne le ton de suite : j'aime pô les chats ! lol Mais j'aime bien ton article ^^ et j'avais pourtant adoré le chat "beauté" (ben oui quand on est gosse.. ;-D )
    En tout cas je voulais te remercier pour tes clics j'aime sur mes articles de temps à autres : je ne m'abonne pas comme je n'ai pas d'enfants et n'en veut pas et que ton le nom de ton blog est suffisamment éloquent :-) mais je guette les articles comme celui-ci où je pourrais commenter et cliquer et je passe régulièrement pour voir !
    voilou, bonne journée !

    RépondreSupprimer
  6. Quoiiii, tu n'aimes pas les chaaaats ? Rhooo ben ça alors ;-) En tout merci pour ton com' et tes visites sur mon blog. Bizz

    RépondreSupprimer