Je suis une maman de 3 gnomes nés en mars 2009 (1 gars : Choupi), juillet 2010 (1 fille : Poupette) et juin 2012 (1 gars : Titange).
J'ai créé ce blog afin de faire partager mon expérience de maman-poule serial shoppeuse.

Vous y trouverez beaucoup de tests de produits, des concours, des débats et des sujets d'actualité, des idées de sorties, et bien sûr du blabla, car avec le Mâle et mes 3 petits gnomes, j'en ai des choses à raconter !

N'hésitez pas à laisser un petit - voire un grand- commentaire pour me raconter votre ressenti, pour me parler de votre quotidien, partager vos expériences : faites comme chez vous !

dimanche 31 juillet 2011

Météo : 5 lettres pour des heures de conversation

Je sais, on ne parle que de ça, mais quand même, tout fout le camp dans ce pays (et dans le monde) : soit c'est la sécheresse, soit c'est la mousson. On a l'impression qu'il n'y a pas de juste milieu. Et bien sûr, personne n'est content (y compris moi sinon je n'en parlerais pas dans cet article).

On aime se plaindre l'été :
Lorsqu'il pleut beaucoup, on nous montre des hôteliers-restaurateurs, des plagistes, des vendeurs de glaces, des marchands de cartes postales mécontents :
- "On a perdu 20% de notre chiffre d'affaire sur le mois de juillet ;
- Beaucoup de touristes étrangers ont écourté voire annulé leur réservation faute de beau temps, c'est dur pour nous..."

Une perturbation survole la France...

Et lorsqu'il ne pleut pas assez, ce sont en particulier les agriculteurs et les éleveurs qui trinquent, certains étant obligés de commencer à donner aux bêtes le fourrage normalement destiné pour l'hiver, d'autres perdant une partie de leur récolte à cause des restrictions d'eau :
- "Les moutons et les vaches n'ont plus rien à brouter : les prairies sont grillées, on ne sait pas comment on va tenir dans ces conditions
- Le niveau des nappes phréatiques est anormalement bas, ce qui est très préoccupant et ne présage rien de bon...    
- Sans aide de l'Etat, on met la clé sous la porte l'année prochaine", entend-on.

Le garde-manger des meuh-meuh est... vide

Et l'hiver aussi :
Soit il neige beaucoup et on montre les automobilistes en colère parce que les routes ne sont pas dégagées assez rapidement, il y a des accidents liés au verglas, des embouteillages monstrueux...

Une route verglacée, ça peut être glissant

Soit l'hiver se fait doux et ce sont tous les professionnels des stations de ski qui râlent parce qu'ils vont perdre une partie de leurs revenus et on n'arrête pas de parler du réchauffement climatique.

Je ne peux qu'être solidaire avec tous ceux qui dépendent de la météo, mais en même temps, c'est un aléa avec lequel on est obligés de composer... Quoiqu'il arrive, on ne parviendra jamais à satisfaire tout le monde car d'une part, les intérêts sont souvent divergents et d'autre part, personne ne peut dicter ses ordres à Dame Nature (celle qui s'occupe de la météo hein, par celle qui te file un paquet de tampons quand tu veux te baigner).

Un sujet de complainte universel :
Le problème, lorsqu'on parle de la météo, c'est presque toujours pour s'en plaindre (tiens, si tu as des rhumatismes, c'est à cause de l'humidité par exemple). J'avais déjà remarqué cela quand, adolescente, j'allais acheter le pain à la boulangerie-épicerie du village (114 âmes et 400 vaches). Les clients causaient quasiment exclusivement de la pluie et du beau temps (sinon ça parlait maladie ou enfants et petits-enfants) :

Il fait trop chaud :
- "Oh qu'est-ce qu'il fait chaud depuis hier, c'est d'un désagréable...
- Moi pareil, d'ailleurs je suis déjà en nage alors qu'il n'est que midi...
- Nous on ferme les volets dès 10h00 du matin et on ne les rouvre que vers 18h00, pour faire rentrer un peu d'air frais."

Ou à l'inverse :
- "Cette année, on n'est vraiment pas gâtés par la météo : c'est un été pourri, dit la boulangère ;
- Beaucoup de touristes ont raccourci leur séjour dans les campings du coin, ce n'est pas bon pour l'économie locale, rajoute une cliente ;
- Et les gamins qui ne peuvent même pas aller se baigner dans le lac à cause de la pluie battante, les pauvres, ils s'ennuient ferme, raconte une mère de famille épuisée (NDLR : dans la campagne profonde, on n'a pas forcément d'iPhone ni d'iPad, ni même de réseau d'ailleurs) ;
- Puis boire l'apéro dans le salon, ce n'est quand même pas pareil que sur la terrasse", ajoute André, qui adore profiter de son beau jardin avec fontaine intégrée.

Parfois il pleut beaucoup trop...

En conclusion :
Autant le dire, la météo est LE sujet qui te permet de tenir la conversation avec n'importe qui et en particulier avec un client si tu es vendeur (les commerçants doivent avoir une formation météorologique spécifique, c'est pas possible autrement). C'est également LE sujet de complainte par excellence. C'est bien simple, on râle tout le temps... à cause du temps.

Chaque année, j'ai l'impression d'entendre les mêmes reportages sur la pluie et le beau temps dans les journaux télévisés. Je sais, tu vas me dire que je n'ai qu'à zapper ou éteindre la télé. Tu as parfaitement raison. Je le fais souvent. Mais entendre la déception du vendeur de cônes de coincoin-les-sables parce qu'il ne fait que 16° dans l'océan et que les plages sont désertes faute de touristes, ça fait presque partie du patrimoine national.

8 commentaires:

  1. Nous ne sommes jamais contents. Moi j'aimerais que les saisons reviennent comme avant... ce serait plus normal et naturel. Bonne fin de soirée

    RépondreSupprimer
  2. Et encore, si tu vivais au Québec il te faudrait jongler entre les facteurs humidex, éolien, l'indice d'herbe à poux, la température ressentie, le point de rosée etc etc.... C'est tout un poème....

    RépondreSupprimer
  3. @ Dameskarlette : c'est vrai qu'on en parle beaucoup, et qu'on rouspète beaucoup. Les Français sont assez râleurs et connus pour ça ;) C'est un peu comme la santé, quand on va bien, on ne dit pas "chouette je vais bien, quelle chance", par contre dès qu'on a une petite maladie, paf : "on n'a pas de chance", "on enchaîne les problèmes..."
    La leçon qu'il faut en tirer : on retient plus facilement les malheurs et les problèmes que les bonnes choses du quotidien !

    @ Leboableu : en effet, c'est tout un poème ! L'indice d'herbe à poux m'intrigue lol

    RépondreSupprimer
  4. Eh oui... Soit on parle de ce qui ne va pas et on passe pour râleur, soit on parle de ce qui va bien et on passe pour crâneur... Dur dur de choisir :P

    RépondreSupprimer
  5. Je suis tout à fait d'accord avec toi, j'entends également beaucoup trop de plaintes!!

    N'hésite pas à passer si tu as 1min
    http://www.mademoisellemode.com/
    Des bisous

    RépondreSupprimer
  6. Oui la meteo, grands sujets de predilection de ma ptite vieille de voisine que mon air vide tout les matins ne l'empeche pas de me dire "il pleuuuuuuut hein" "il fait chauuuuud heiiiin"

    Ouais ouais ouais

    RépondreSupprimer
  7. MA pôv'dame malheureusement nous sommes ainsi faits : jamais contents ! mais blague à part je suis totalement d'accord !

    RépondreSupprimer
  8. @ Vaallos : tout à fait !

    @ Mademoiselle Mode : c'est à la mode !

    @ Mlle Toutouille : mdr, c'est ça, ta voisine a cette faculté à parler de la météo en toutes circonstances et ce chaque matin

    @ onee-Chan : nous sommes un peuple de râleurs (j'en fais partie alors je peux me permettre hein) ! De Gaulle avait dit : "Mais comment voulez-vous gouverner un pays où il existe 258 variétés de fromages ?"

    RépondreSupprimer