Je suis une maman de 3 gnomes nés en mars 2009 (1 gars : Choupi), juillet 2010 (1 fille : Poupette) et juin 2012 (1 gars : Titange).
J'ai créé ce blog afin de faire partager mon expérience de maman-poule serial shoppeuse.

Vous y trouverez beaucoup de tests de produits, des concours, des débats et des sujets d'actualité, des idées de sorties, et bien sûr du blabla, car avec le Mâle et mes 3 petits gnomes, j'en ai des choses à raconter !

N'hésitez pas à laisser un petit - voire un grand- commentaire pour me raconter votre ressenti, pour me parler de votre quotidien, partager vos expériences : faites comme chez vous !

vendredi 12 août 2011

Pourquoi fait-on des enfants ?

Ressentir le besoin intrinsèque d'avoir un enfant ou au contraire ne pas en vouloir, qu'est-ce qui fait que telle femme va rêver de fonder une famille depuis ses 15 ans et que telle autre n'en ressentira jamais le besoin, ou alors en aura à la quarantaine ? Est-ce le fruit de notre vécu, de notre éducation, de notre environnement social, professionnel, familial ?

Et pourquoi fait-on des enfants ? Par amour certes, mais est-ce pour donner de l'amour, recevoir de l'amour, ou les deux à la fois ?

N'est-ce pas aussi une façon de faire un pied de nez à l'absurdité de notre existence qui consiste à avoir conscience de notre existence et donc de notre caractère de simple être mortel ? Certains ne cachent pas qu'ils ont des enfants pour devenir en quelque sorte immortels, car ils laisseront ainsi un peu d'eux dans le monde futur. Mais l'Homme a-t-il donc si peur de la mort qu'il en viendrait -inconsciemment ou pas- à vouloir fonder une famille par peur de disparaître ?

Si l'on regarde les animaux, on peut légitimement supposer que c'est par pur instinct qu'ils se reproduisent. Aux dernières nouvelles, ils n'ont pas de sentiments entre eux avant de s'accoupler. Et s'ils le font, il ne serait pas illogique de penser que c'est parce qu'ils sont "programmés" pour se reproduire (niquer ou crever en somme).

"Allez Robert, plus fort je ne sens rien !"

Bien sûr, on n'en est pas toujours conscients, mais j'ai tendance à penser que vouloir des enfants est un acte assez narcissique. Peut-on vouloir un enfant si on se déteste ? Je ne le crois pas. On s'aime à travers eux et on aime le reflet qu'ils donnent de nous-mêmes. Nous leur transmettons une partie de notre patrimoine génétique, nous les éduquons à notre manière. Et nous allons même parfois trop loin en projetant nos rêves sur eux (mais c'est le sujet d'un autre débat).

Un enfant, c'est aussi l'assurance d'avoir une source d'amour et de tendresse inépuisable pendant une bonne dizaine d'années (après quand l'adolescence arrive, faut voir !). Un enfant ne ment pas (ou si ça lui arrive, ce n'est pas pour faire du mal), il est très spontané (voire un peu trop héhé), et on éprouve de la fierté maternelle. Un enfant est un être qui s'épanouit à nos côtés et qui sera toujours lié à nous, quoiqu'il arrive et ce, même si disputes il y a. Les liens du sang sont indissolubles.

Je trouve qu'il est intéressant de se demander au plus profond de son âme ce qui nous a motivé à fonder une famille. Est-ce pour faire comme tout le monde, est-ce pour réduire les impôts, est-ce parce que l'on veut concrétiser son union avec son mari, est-ce parce que l'on craint la solitude, est-ce parce que l'on a envie de transmettre des valeurs -nos valeurs- et de ne pas commettre les erreurs dont on a pu être victime, est-ce pour rentrer dans la "normalité" ou encore est-ce tout simplement inexplicable ?

Je t'invite à réfléchir avec moi sur ce sujet, en toute sincérité, en me laissant des commentaires sur le blog. C'est un sujet qui est fort intéressant et dont, finalement, on ne parle pas vraiment. N'hésite pas à me raconter ton expérience, à me dire comment est venu le désir d'avoir ton premier enfant, le rapport entre lui et toi, tes espoirs, tes craintes pour lui...

Vis-tu au jour le jour ou as-tu déjà des projets, des espérances vis-à-vis de tes bambins ? Es-tu plutôt mère poule, mère autoritaire, mère-copine, mère ambitieuse, mère cool, mère stressée (et stressante), mère tout court ?

L'enfant roi

De mon côté, j'ai rêvé de fonder une famille très jeune : j'y pensais déjà au lycée, peut-être même dès la fin du collège. Je savais que je serais maman, c'était mon rêve, mon bonheur, et je crois que j'avais ce désir intrinsèque de former un cocon protecteur. Vers la fin de mes études, j'ai eu la chance, l'immense chance de rencontrer, d'aimer et de vivre aux côtés de l'homme presque parfait (la perfection n'existe pas voyons), du futur mari et du papa idéal qu'est le Mâle.

Au bout de 2 ans d'amour, les fiançailles en juin 2007, et un an plus tard, le mariage, en juin 2008. On a conçu notre premier enfant pendant la lune de miel, quoi de plus romantique... Mister Choupi est arrivé en mars 2009. Puis l'année suivante, en juillet 2010, Miss Poupinette nous a rejoint. Et malgré les contraintes que peuvent engendrer le fait d'avoir des enfants, nous sommes heureux, tout simplement (en plus on a 4 chats alors imagine toute la tendresse qu'il y a dans notre foyer !). Je suis parfois consciente des risques que je prends à étaler mon bonheur car cela peut susciter de l'envie, de la méchanceté et non de l'attendrissement, mais cela sera mon sujet de vendredi prochain : la mesquinerie humaine.

NB : ceci est ma participation aux vendredis intellos de Madame Déjantée.

17 commentaires:

  1. Moi des bébés, je n'en voulais pas. Je considérais ça pas très épanouissant, et puis j'avais pas le temps! Et puis vers mes 28 ans, ça a commencé à changer, doucement, sans que je m'en rende compte. Et quand j'ai rencontré mon conjoint, ça m'a paru être d'une évidence suprême, avoir un enfant ensemble... D'ailleurs je ne suis pas contre un éventuel ptit deuxième dans quelques temps... :-)

    RépondreSupprimer
  2. Joli billet ! J'aspire à être mère tout court. Je ne suis certainement pas exceptionnelle et je l'espère pas monstrueuse non plus.
    J'ajuste au jour le jour mes façons de faire pour que celle qui est notre être le plus cher soit heureuse.
    Pourquoi avoir voulu Jolie Bichette ? Pourquoi je ne sais pas vraiment, c'était juste une évidence pour Mari Adoré et moi.

    RépondreSupprimer
  3. Etant donné que moi, je suis dans le cas inverse, je ne ferai pas trop avancer ta réflexion.
    D'autant que je considère que c'est avant tout par égoïsme que je n'en veux pas...

    RépondreSupprimer
  4. Chez moi, le désir d'enfants est arrivé très jeune. A 16 ans, alors que je ne connaissais même pas mon mari, j'avais déjà une envie très forte d'avoir un bébé.

    J'ai eu ma première fille à 22 ans. Très vite j'ai voulu avoir un autre enfant. Pourtant on a mis beaucoup de temps à faire ce deuxième enfant, entre le boulot, le chéri qui n'est pas spécialement partant...Le temps passe très vite et on s'est retrouvé avec une grande fille de 9 ans mais toujours pas de bébé. Après un an d'essais, nous avons été gâtés, 2 d'un coup!!

    Mon premier bébé je l'ai désiré, très fort, c'était viscéral, je ne saurais pas dire pourquoi...Mon deuxième bébé, je j'ai également désiré très fort, je ne me sentais pas complète, j'avais besoin, oui, besoin, de faire un autre enfant, mais aussi, venant d'une famille nombreuse, je voulais que ma fille aînée connaisse la joie d'avoir des frères et soeurs

    RépondreSupprimer
  5. je crois que si j'ai fait des enfants c'est pour fonder une famille, une sorte de bande avec leur papa, j'ai eu envie d'un mélange de nous deux, rien de narcissique il me semble en tout cas pas conscienmment

    RépondreSupprimer
  6. Bien intéressant sujet qui fait écho à une réflexion commencée les semaines précédentes... dommage juste qu'il n'y ait pas de petit extrait de bouquin à lire... bouh!!!! (si tu as cinq minutes, je t'invite à aller voir la contribution de la semaine dernière de Maman bavarde, cf. débriefing, tu devrais trouver de quoi réparer tout ça!!!)

    RépondreSupprimer
  7. C'était juste viscérale, dans mes trips, un désir qui me rongeait.
    Je ne peux rien dire de plus, je ne peux pas donner d'autres raisons...

    RépondreSupprimer
  8. je suis une mère tout court... poule par moment, indigne à d'autres moments et surtout hyperprotectrice. C'est ce point précis qui m'a fait m'interroger sur le "pourquoi on a des enfants"? je me suis surtout interrogée sur le "pourquoi pas un seul?". interrogée au point d'aller voir un psy. ben oui, vu qu'on pouvait pas faire nous même nos enfants, ça laisse le temps de réfléchir avant qu'ils n'arrivent. Et pour ma part, c'est sans doute une histoire d'immortalité. Je sais que j'ai trés peur de la mort... mais pas de la mienne, celle de mes enfants, mes trésors. et pourquoi pas un seul enfant?... sans doute (en partie) pour s'assurer qu'il y en ait toujours un qui nous survive; le pire mahleur étant pour moi de survivre à ses enfants. bon ça y est! je suis fichée comme cinglée potentielle?;o)
    faut que je retourne chez le psy? ;o)

    RépondreSupprimer
  9. j'aime beaucoup cet article car je m'étais déjà posé la question!
    On parlait d'enfants avec des amies, et j'avoue que depuis l'âge de 14 ans je pense aux enfants que j'espère avoir un jour (pour l'instant, reprise d'études donc pas encore prévu à court terme).
    Oui je sais, ça fait "campagnarde" ^^ d'y avoir pensé si jeune
    Je ne crois pas avoir trouvé la réponse à cette question, mais il est clair que si j'aime avoir des moments rien que pour moi, je crains la solitude...

    RépondreSupprimer
  10. Euuh...bah...un jour ouais ! Mais pour le moment je dois d'abord trouver un boulot...et après je penserai à faire un bébé :p
    Plus sérieusement, j'en ai toujours eu envie. J'ai trouvé la personne avec qui j'en ferai, mais chaque chose en son temps :)

    RépondreSupprimer
  11. J'ai eu ma fille à 21 ans sans trop me poser de questions. J'étais heureuse d'avoir un bébé, toute ma grossesse j'ai très peu réalisé ce bonheur c'est vraiment à sa naissance qu'une émotion intense m'a attrapée je me suis dit "je suis maman, c'est ma fille". Puis après on a vécu que toutes les 2. Ma fille c'est ma fille, mon enfant mais aussi ma partenaire de vie, on a grandit ensemble, on a avancé ensemble, les joies, les galères on est du coup dans une relation très spécial. Je sais qu'avec ma deuxième ça sera forcément différent comme relation je suis plus agée, j'ai une vie posée...
    Bref après ma fille je ne voulais plus d'enfants. J'en avait un, elle grandissait, s'épanouissait, j'était maman d'une part et je profitais de la vie de l'autre ça ne m'interressait pas de remettre ça. Puis je suis anxieuse il était hors de question de multiplier par 2 mes angoisses de maman!
    Puis un jour après avoir rencontré mon mari à qui j'avais dit non plus de gosses merci! l'idée à fait son chemin, j'ai eu envie et besoin d'être maman à nouveau. Et là enceinte je vis ça d'une manière exceptionnelle, je me sens déjà maman de cette petite chose, c'est tellement fort! Puis la grande est tellement ravie!
    Je crois que mon besoin est égoïste quand je pense à mon bébé je pense à cet amour inconditionnel qui nous unit, à nos futurs calins, bisous... Et ma grande je suis tellement fière d'elle, de la voir si bien grandir et s'épanouir, nos partages, nos crises de rire, nos "critiquages" et comérages!

    RépondreSupprimer
  12. Avant de vivre avec mon Mâle, les enfants, c'était hors de question. J'avais fait un stage dans un service de maternité. Et après avoir assister à un accouchement, il était absolument hors de question que je fasse CA! Et je ne m'étais jamais trop imaginé non plus avec une famille (sauf le jour où mes 4 petits cousins avaient débarqués, un grand frère et ses triplettes de soeurs).

    C'est finalement la vie à deux et tout l'amour qu'il y avait qui a fait germer en moi le désir d'enfants (l'instinct?). Il a fallu convaincre le futur pap au début. Maintenant, avec les trois loulou, même si parfois on se dit que c'était bien avant aussi car on avait du temps, on n'imagine pas notre vie sans ces trois enfants!

    RépondreSupprimer
  13. Je vois que tu as décidé de t'attaquer aux réflexions fondamentales pour ce long WE !! Bises et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  14. Et bien moi, je me suis longtemps poser cette question: mais pourquoi donc faire des enfants?!
    Je n'en voulais pas et je pensais que je n'en voudrais jamais car je n'en voyais pas l'intérêt.
    Finalement, à 27 ans voyant les 30 ans arriver, je me suis reposée la question (avec mon copain ki lui aussi n'en voulait pas à la base) et on a fait un petit cheminement tous les 2, on s'est dit: "effectivement le monde n'est pas joli-joli, certains enfants/ados nous font carrément peur de par leurs comportements mais on aimerait donner vie à une nouvelle personne, à laquelle on essaiera d'inculquer de bonnes valeurs, d'en faire une personne bien"
    Je n'étais pas du tout rassurée de me lancer dans cette aventure et je pense encore qu'il faut être un peu dingue pour faire ça sans savoir de quoi sera fait l'avenir mais c'est un beau pari et avoir un bébé apporte effectivement une dose d'amour en +, dans un monde en manque d'amour...

    PS: dsolée pour la longueur du com'.(et encore j'ai esayé de faire court lol)

    RépondreSupprimer
  15. Un très beau post pour ma part je n'ai jamais eu le désir d'enfant, je l'avoue et je trouve qu'il vaut mieux s'en tenir à ce que l'on a envie plutôt que de faire comme tout le monde. Déjà enfant je ne jouais pas avec les baigneurs mais les barbies et les kens. Mon choix je l'assume et je suis heureuse ainsi. Ce qui ne m'empêche pas d'aimer les enfants (des autres). Bon week end

    RépondreSupprimer
  16. Moi aussi j'y ai pensé très jeune, à l'adolescence, je me voyait avec 3 enfants très rapprochés. Une fois les études finies, le travail trouvé, l'envie est rapidement venue d'avoir un enfant, on a aujourd'hui 2 loulous pas forcément très rapprochés (2ans et 9 mois) parce qu'une fois venu le moment je ne me voyait pas retomber enceinte avec mon ainé trop petit et maintenant l'idée d'un petit 3eme me turlupine alors pourquoi???? Bonne question!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute parce que tu as profondément envie d'agrandir la famille, de chérir un nouveau bébé, et sans doute que tout se passe bien avec tes deux enfants, ce qui te motive pour un troisième ! Moi mon troiz est plus difficile à gérer que les deux premiers du coup il vient d'avoir 3 ans et on n'a toujours pas commencé les essais bébé... Puis l'envie d'un quatrième se fait moins forte qu'il y a quelque temps, bref c'est un peu confus. Si tu le peux et si ton mari est ok, lancez-vous, 3 enfants c'est beau !

      Supprimer