Je suis une maman de 3 gnomes nés en mars 2009 (1 gars : Choupi), juillet 2010 (1 fille : Poupette) et juin 2012 (1 gars : Titange).
J'ai créé ce blog afin de faire partager mon expérience de maman-poule serial shoppeuse.

Vous y trouverez beaucoup de tests de produits, des concours, des débats et des sujets d'actualité, des idées de sorties, et bien sûr du blabla, car avec le Mâle et mes 3 petits gnomes, j'en ai des choses à raconter !

N'hésitez pas à laisser un petit - voire un grand- commentaire pour me raconter votre ressenti, pour me parler de votre quotidien, partager vos expériences : faites comme chez vous !

vendredi 30 septembre 2011

Connaître ou pas le sexe du bébé

Cruel dilemme que de décider si l'on souhaite connaître ou non le sexe du bébé...

Quand j'étais enceinte de Choupi, avec le Mâle on n'a pas pu résister, on avait trop besoin de savoir afin de mieux se projeter dans cette grossesse. Quand j'ai su que c'était un p'tit gars, on a commencé à l'appeler par son prénom, et je me suis sentie plus proche de lui (n'hésite pas à m'arrêter si tu trouves ça con).

Il faut dire qu'une première grossesse, ça comporte tellement d'inconnues que j'étais bien contente de pouvoir en supprimer une. En outre, même si je ne suis pas une fanatique du bleu pour les garçons et du rose pour les filles, ça permet quand même de mieux cibler les achats.

Quand j'ai su que j'étais enceinte une deuxième fois, j'ai un peu hésité, je me suis dit que peut-être on ne demanderait pas à connaître le sexe. Mais lorsque l'échographiste nous a posé la question, on a répondu non "oui on veut savoir." On a presque crié en duo tellement ça venait du coeur. "Oh et puis merde, après tout on fait ce qu'on veut" me suis-je dit.

Tancrède ou Clitorine ? J'hésite...

Et comme lors de ma première grossesse, ça a permis de se rapprocher du bébé. En plus, lorsque j'ai été hospitalisée vers 5 mois et demi de grossesse pour menace d'accouchement prématuré, la pédiatre m'avait dit que c'était un bon point que ce soit une fille car si elle devait naître prématurément, statistiquement elle s'en sortirait probablement mieux qu'un garçon. Et oui c'est un des mystères de la nature, les filles sont plus matures physiologiquement parlant et sortent donc plus vite de neonat que les garçons.

Finalement ma Poupinette est née à terme, mais il n'empêche que si je devais retomber enceinte, maintenant que je sais ça, je me demande si je parviendrais à ne pas demander le sexe du bébé... Le Mâle pense que nous serions moins tentés étant donné qu'on a déjà un exemplaire de chaque (le fameux choix du roi), donc forcément il y aurait moins d'enjeu.

C'est vrai aussi que j'aimerais bien vivre une fois dans ma vie ce moment magique où l'on découvre tout de son enfant à la naissance. Ca doit être une émotion supplémentaire. Qu'en penses-tu ? S'il y a des mamans qui ont vécu l'accouchement 100% surprise et qui veulent témoigner, je suis toute ouïe !

16 commentaires:

  1. Pour la première, c'était une surprise, on ne voulait pas savoir... mais pour les deux autres, j'ai voulu comme toi me rapprocher de mon bébé et me préparer. Mon mari, lui, a tenu le coup et n'a jamais rien su jusqu'à l'accouchement... Et il a eu... 3 filles!

    RépondreSupprimer
  2. Hello, c'est un choix personnel, moi j'ai toujours voulu savoir car je me disait qu'attendre n'apportait rien de plus mais bon... allez bonne fin de semaine à toi

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais pas si j'en aurais le courage, j'ai besoin d savoir pour réaliser vraiment. Et pour la fille je rêvais tellement d'une fille qu'il fallait que je sache. J'aurais aussi été tres heureuse avec un petit mec mais je devais le savoir avant.

    RépondreSupprimer
  4. Nous avons gardé la surprise jusqu à la naissance et c est vraiment magique.
    Quand le bebe est sorti on etait tellement heureux qu on n a pas demandé tout de suite. Les sages femmes ont été plus curieuses que nous.
    On est tellement dans le bonheur à ce moment la que le sexe n est qu un détail.
    Pendant la grossesse ça n a pas toujours été simple mais le eu en vaut la chandelle je trouve.
    Bises
    Lily2b

    RépondreSupprimer
  5. Moi je voulais absolument savoir, et Mamour pas du tout; j'ai donc du fermer ma bouche pendant toute ma grossesse. Je voulais tellement un garçon, j'étais si contente! Et à 8 mois de grossesse, un petit accident de voiture, on file aux urgences pour être surs que tout allait bien, je ne sentais plus le bébé bouger.. Finalement tout allait bien, grand soulagement, et j'ai laissé échapper le secret devant mon Homme; j'étais décue pour lui je m'en suis voulu, mais bon au bout du compte... :))

    RépondreSupprimer
  6. Pour Surprise (d'où son surnom ^^) il était hors de question que l'on sache. Je voulais une surprise, un bébé et peu m'importait qu'il soit fille ou garçon. Je le redisais bien avant chaque écho.

    Pendant la grossesse, par moment, j'imaginais une fille, à d'autres, un garçon.

    A la naissance, je ne pensais pas "fille ou garçon" mais "bébé" et j'étais très impatiente de le voir.
    Et quand on m'a dit que c'était un petit garçon, ça s'est transformé en évidence dans ma tête. Ça n'aurait pas pu être autrement.
    Je ne saurais pas dire si ça fait une émotion supplémentaire, vu que je n'ai pas de comparaison. ^^
    Voilà, c'est notre choix (et je pense que pour le deuxième on fera pareil).
    Après, qu'on veuille savoir, non, je trouve pas ça plus "con". Chacun fait comme il veut.

    RépondreSupprimer
  7. @ Leboableu : alors ça par contre chapeau, car si je connaissais le sexe, mon mari ne supporterait pas de ne pas savoir ! Et entre ton premier accouchement et les deux autres, est-ce qu'il y a eu une différence du fait de connaître ou pas le sexe du bébé ?

    @ Thierry76 : oui c'est n choix personnel tu as tout à fait raison. Bonne fin de semaine Titi !

    @ Anaïs : c'est ce que j'ai vécu, j'avais besoin de savoir pour me projeter, pour que ça soit + concret. Mais peut-être que pour un 3e enfant j'en aurais moins besoin... Tu te poses la question pour ton 2ème enfant ?

    @ douceameres.com : ton témoignage me donne très envie de vivre ça :)

    @ AnnaPoubelle : ça c'est dingue ! Mon mari m'a clairement dit que quoique je décide, il voulait être de mèche :p Les circonstances ont fait que tu lui as dit, mais en fin de compte ça n'a pas ébréché son bonheur de devenir papa ! Et pour un deuxième bébé tu penses que tu voudrais savoir aussi ?

    @ la farfa : merci pour ton témoignage ! Ahlala ça donne envie quand même :)

    RépondreSupprimer
  8. Pour le premier, nous avons gardé la surprise. Très dur de ne pas céder à la curiosité à chaque écho mais tellement magique le jour J : la cerise sur le gâteau!

    Pour le 2eme, nous avons craqué à la deuxième écho, envie de voir ce que cela faisait de savoir et comme on l'a regretté par la suite...il nous a manqué ce petit plus de magie le jour de la naissance.

    Du coup, pour le 3eme, cela n'a pas été dur du tout de résister à la tentation, forts de nos deux premières expériences et de la comparaison que nous avons pu en faire.
    Et puis cela rentrait aussi dans notre démarche (liée à d’autres décisions) de se dire que ce bébé qu’il soit fille ou garçon, en bonne ou mauvaise santé avec ses qualités et ses défauts nous l’aimions déjà pour lui et non pour l’image que l’on s’en faisait.

    RépondreSupprimer
  9. @ Sophie : merci pour ton témoignage, on sent bien que d'après ton expérience, il y a un vrai + à ne pas savoir !

    RépondreSupprimer
  10. Ici, quatre mois de grossesse (premier bébé) et on est bien décidés à garder la surprise jusqu'au bout^^. On se dit que de toute façon, vu qu'on n'a pas le choix...et bien on verra ce que ça donnera le jour J. Garçon, fille, l'un comme l'autre on sera super contents de toute façon :-) De notre côté ça ne nous empêche pas de préparer son arrivée, et il(elle) a un petit surnom mixte qui nous fera patienter jusqu'à la naissance :-)

    Et puis c'est aussi parce que maintenant, on sait presque tout avant la naissance...alors garder le sexe comme une surprise, c'est aussi garder un peu de "nature" dans un processus où la médecine nous apprend tout à l'avance, ou presque (enfin, pour ce qui nous concerne bien sûr!)

    RépondreSupprimer
  11. Je ne pourrais pas me passer de connaitre le sexe,rien que pour les achats!et puis pour le choux du prénom aussi!je pensais avoir un garçon,j ai une fille mais bon dieu ce que je suis contente!

    RépondreSupprimer
  12. 100% surprise pour les 2!!!
    moi qui suis une très grande curieuse, finalement ça ne m'a pas paru difficile de ne pas savoir. A l'écho, ce qui m'ipportait plus c'était de savoir que tout allait bien, et le sexe je crois que je n'y ai jamais pensé à ces moments là!
    Ce que j'aime aussi, c'est la réaction de l'entourage : quoi tu ne veux pas savoir? mais forcément tu sais, tu veux pas nous dire, c'est ça??!! Maintenir le suspense jusqu'au bout, faire les paris, c'est chouette... en plus avec mes dépassements de terme, les gens étaient encore plus au taquet : ils n'arrêtaient pas d'appeler en disant alors???
    Pour mister E. j'ai toujours su que c'était un garçon... ça ne pouvait pas être une fille. Alors quand il est sorti et que j'ai découvert son petit zizi, je n'ai pas du tout été surprise! Pour Little B. c'était différent : au fond de moi j'espèrais une fille, c'est sûr, mais j'avais encore le sentiment que je ne savais faire que des garçons... alors quand on me l'a amené près de moi (j'ai eu une césa) et que j'ai ouvert le drap et que j'ai vu que c'était un petit garçon, j'ai été conforté dans mon sentiment!! Par contre je pense que si j'avais su que c'était un 2ème gars à l'écho, je suis sûre que j'aurais été déçue de ne pas avoir la fille, alors que le jour de la naissance, c'est t ellement fort en émotion que tu ne peux pas ressentir cette déception!!!
    voilà pour mon vécu!!!

    RépondreSupprimer
  13. @MamanWhatElse: c'est marrant, moi aussi depuis le premier jour où j'ai su que j'étais enceinte je suis persuadée que c'est un garçon. Je ne sais pas pourquoi, je n'arrive pas à voir une fille. Ce n'est même pas que question de préférence car j'avais toujours dit "en premier, j'aimerais bien une fille". Mais voilà, la grossesse est là...et je ne peux pas envisager autre chose qu'un p'tit gars!

    RépondreSupprimer
  14. curieusement, je ne me suis jamais posée la question de savoir ou pas, la technologie le permet, pour moi c'était une évidence de le savoir dès 22 SA !!

    J'ai deux filles, si un jour nous avons un autre enfant, je pense que je tenterai de ne pas savoir, juste pour voir ce que ça fait de vivre 9 mois avec un "inconnu" !!

    Mais je ne garanti pas d'y parvenir ;-)

    RépondreSupprimer
  15. @ Working Mama : c'est vrai que de nos jours, on sait beaucoup plus de choses qu'avant sur le déroulé d'une grossesse... Néanmoins, la première grossesse est quand même l'entrée dans un monde nouveau... Puis tous ces examens qu'on doit passer, ce n'est pas rassurant. Mais ton point de vue est très intéressant et je le partage maintenant que j'ai vécu deux grossesses en sachant. J'ai envie de savoir ce que ça fait de découvrir à la naissance si c'est un garçon ou une fille :)

    @ Lexou : je te comprends, j'étais pareille pour mes deux grossesses, mais imagine comme ça doit être magique de découvrir si on a porté une fille ou un garçon après 8-9 mois d'attente ! Ca donne envie quand même...

    @ Mamanwhatelse : alors chapeau car pour ma fille, au départ je voulais tenter de ne pas savoir, mais on n'a pas pu résister lors de l'écho du deuxième trimestre. C'est vrai que ce doit être chouette de se demander si c'est un gars ou une fille ! Et peut-être effectivement que si l'on a envie d'un sexe en particulier, le découvrir à la naissance permet de ne pas être déçue. Bravo pour ton intuition en tout cas !

    @ mamananonyme : et bien nous en sommes au même point alors, et moi aussi j'espère que j'y parviendrai mais j'ai un peu peur de ma curiosité ;-)

    RépondreSupprimer
  16. Ici, on est pas fan du suspense pour le suspense. Comme dit Papa Sioux "toutes façons, on finit bien par savoir alors pourquoi attendre ?" huhu.
    Non mais plus diplomatiquement, moi, j'aime savoir pour me projeter - même si par contre je n'éprouve pas l'envie de l'appeler par son prénom.
    Je connais plein de gens qui ont choisi de ne pas connaître le sexe et étaient très heureux de leur choix jusqu'au bout. Il y a aussi ma cousine, qui n'avait jamais voulu connaître le sexe : maman de 2 petits garçons, elle s'attendait apparemment à en avoir un 3e et elle a mis 48h à accepter l'idée que c'était une fille (pas marrant pour les débuts maman-bébé) même si bien sûr, une fois la chose acceptée, elle l'aime tout aussi fort !
    Je dirais juste que si on ne veut pas savoir, il vaut mieux ne pas trop se fixer sur une idée ou ne pas avoir de "préférence" parce que sinon, on a beaucoup moins le temps de s'y préparer !

    RépondreSupprimer