Je suis une maman de 3 gnomes nés en mars 2009 (1 gars : Choupi), juillet 2010 (1 fille : Poupette) et juin 2012 (1 gars : Titange).
J'ai créé ce blog afin de faire partager mon expérience de maman-poule serial shoppeuse.

Vous y trouverez beaucoup de tests de produits, des concours, des débats et des sujets d'actualité, des idées de sorties, et bien sûr du blabla, car avec le Mâle et mes 3 petits gnomes, j'en ai des choses à raconter !

N'hésitez pas à laisser un petit - voire un grand- commentaire pour me raconter votre ressenti, pour me parler de votre quotidien, partager vos expériences : faites comme chez vous !

mardi 4 octobre 2011

La méthode Montessori : késako ?

Une maman, Marie-Hélène Place, a eu une formidable révélation en découvrant la pédagogie de Maria Montessori. A la suite de cette découverte, elle a rédigé un manuel intitulé 100 activités Montessori pour préparer mon enfant à lire et à écrire, paru aux éditions Nathan.


En quoi consiste cette fameuse méthode Montessori ?
Maria Montessori (1870-1952) était un médecin italien qui estimait qu'un enfant vraiment éduqué continuait à apprendre longtemps après les heures et les années passées dans une classe parce qu’il était motivé par une curiosité naturelle et l’amour de la connaissance. Par conséquent, le but d’une éducation de la prime enfance n’est pas d’emplir l’enfant de faits tirés d’études préétablies mais plutôt de cultiver son propre désir d’apprendre.

Personnellement, je rejoins son opinion. C'est un peu le même principe que de dire "il vaut mieux apprendre à un candidat de Koh Lanta démuni à pêcher plutôt que de lui donner un poisson car ainsi il pourra se nourrir toute la vie et non pour un seul repas".

Dans une classe Montessori, on approche cet objectif de deux manières :
- premièrement, en laissant chaque enfant expérimenter l’enthousiasme d’apprendre selon son propre choix plutôt que par obligation ;
- deuxièmement, en l’aidant à perfectionner ses outils d’apprentissage naturels : sa capacité sera ainsi maximale durant les situations d’apprentissage futures.

L’importance des premières années
Dans son livre L’esprit absorbant, le Dr. Montessori écrit : "La période la plus importante de la vie se situe entre la naissance et six ans et non pas durant les études universitaires. Ainsi, c’est le moment où le plus grand instrument de l’homme, l’intelligence, se forme. Non seulement son intelligence ; mais toutes ses capacités psychiques... A aucun autre âge, l’enfant n’a de plus grand besoin d’une aide intelligente, et n’importe quel obstacle qui empêche son travail créatif diminuera la chance qu’il a d’atteindre la perfection".

Des études récentes en psychologie basées sur une recherche contrôlée ont confirmé les théories du Dr. Montessori. Après avoir analysé des milliers d’études comme celle-ci, le Dr. Benjamin S. Bloom de l’Université de Chicago, a écrit dans Stability and Change in Human Characteristics : "De la conception jusqu’à l’âge de 4 ans, l’individu développe 50% de son intelligence mature, de l’âge de 4 ans jusqu’à 8 ans il en développe encore 30%...Ceci devrait suggérer la très rapide croissance de l’intelligence durant les premières années et la grande influence possible de l’environnement sur le développement."

Comme le Dr. Montessori, le Dr. Bloom pense que "l’environnement aura un impact maximum sur un trait spécifique durant la période de très rapide croissance de ce trait."

Prenons un exemple extrême, un régime strict n’affectera pas la taille d’un enfant âgé de 18 ans, mais peut sérieusement retarder la croissance d’un enfant d’un an. Puisque 80% du développement mental de l’enfant a lieu avant sa huitième année, on ne peut trop insister sur l’importance des conditions favorables durant ces années.

Les périodes sensibles
Une autre observation du Dr. Montessori, qui a été renforcée par des recherches actuelles, est l’importance des périodes sensibles pour les premiers apprentissages.

Ce sont des périodes de fascination intense pour apprendre un caractère ou un savoir-faire particulier, tel que monter et descendre les marches, mettre des choses en ordre, compter et lire. C’est plus facile pour un enfant d’apprendre une chose particulière pendant la période sensible correspondante plutôt qu’à n’importe quel autre moment de sa vie. La classe Montessori profite de ce fait en laissant l’enfant libre de choisir ses propres activités qui correspondent à ses périodes personnelles d’intérêt.

Les écoles Montessori
Un gnome peut habituellement entrer dans une école Montessori entre 2 ans et demi et 4 ans (tout dépend de l’âge auquel il peut être à l'aide dans une ambiance de classe). Il commencera par les exercices les plus simples basés sur les activités que tous les enfants aiment.

Le matériel qu’il utilisera à 3 et 4 ans l’aidera à développer sa concentration, sa coordination et les habitudes de travail nécessaires pour des exercices complexes qu’il accomplira à 5 et 6 ans.

Une école Montessori n’est ni une garderie ni une école de jeux qui prépare un enfant à un jardin d’enfant traditionnel. C’est au contraire un cycle d’apprentissage unique conçu pour tirer parti des années sensibles de l’enfant entre 3 et 6 ans, lorsqu’il peut absorber des informations d’un environnement enrichi.

Un enfant qui acquiert les capacités de lecture et d’arithmétique de base de cette façon naturelle possède l’avantage de commencer son éducation sans corvée, ennui ni découragement. Grâce à la poursuite de ses intérêts individuels dans une classe Montessori, l’enfant gagne très tôt un enthousiasme à apprendre, ce qui est la clé pour devenir une personne vraiment éduquée.

Pour consulter la liste des écoles Montessori en France, c'est par ici.

Revenons-en au livre de Marie-Hélène Place
La période sensible de la lecture et de l'écriture débute un peu avant 3 ans et se poursuit jusqu'à 6 ans. Pendant cette période, tu pourras utiliser le manuel de Marie-Hélène Place (vendu 10,40€) afin de proposer à ton gnome des activités ludiques et variées. Outre ces activités, il importe de créer autour de l'enfant un climat serein (évite de divorcer) afin que germe en lui l'envie et le plaisir d'apprendre.

Les activités proposées sont classées selon différents thèmes :
- les livres ;
- l'écrit ;
- le monde ;
- les mots ;
- la poésie ;
- l'écoute ;
- la main ;
- les lettres ;
- le matériel.


Il y a des activités qui s'apparentent plus à des conseils de vie, et d'autres activités très simples mais qui ont une vertu pédagogique inhérente. Par exemple l'activité 73 : toucher les lettres rugueuses. Après avoir fabriqué les fameuses lettres rugueuses qui vont servir dans plusieurs activités, tu les présenteras une par une au gnome et tu lui montreras le mouvement à accomplir pour l'écrire en parcourant la lettre dans le sens de l'écriture, tout en prononçant le son correspondant. Ensuite tu demanderas au gnome de faire de même. Simple et efficace.

En conclusion :
Je ne suis pas étonnée du succès des écoles Montessori qui fleurissent ici et là dans l'Hexagone. Elles constituent une alternative intéressante à l'école publique dont les programmes scolaires n'intègrent pas la notion de "période sensible". Malheureusement, il faut avoir les moyens d'y envoyer son jeune gnome et il n'y en a pas encore partout... Mais si cette approche t'intéresse, tu pourras t'imprégner des nombreux ouvrages qui existent pour devenir une "maman Montessori" !

5 commentaires:

  1. J'adore cette méthode que je trouve tellement logique dans ses dires! Malheureusement il n'y a pas d'école près de chez moi, mais je compte bien appliquer la méthode chez moi... et essayer de ne pas divorcer lol!! Comment ça je suis pas mariée??

    RépondreSupprimer
  2. je crois que cela s'applique à la peinture !
    J'ai fait la rencontre d'un peintre qui l'employait !

    RépondreSupprimer
  3. Hello, je me pose pas mal de question que d'ailleurs pas mal de profs ont posés lors de mes rencontres avec eux en temps que parent d'élève, certe il y a des résultats dans cette méthode mais il y a aussi les cotés négatif, bon bref, a chacun de se faire un avis, bon mercredi à toi

    RépondreSupprimer
  4. Maryvonne Liegaut7 octobre 2011 à 00:17

    Je ne connaissais pas cette méthode, mais elle me parait tellement logique. Stimuler l' envie d' apprendre du tout-petit en utilisant des activités ludiques, quand c' est le bon moment pour l' enfant et seulement s' il le veut bien.
    Les langues vivantes aussi s' apprennent le mieux avant 4 ans. Je peux en témoigner. Je suis bilingue depuis toute petite. Aucun mérite à cela. J' ai appris les deux langues sans m' en rendre compte parce que, chez moi, on utilisait les deux. Ma maman me dit que je n'ai jamais mélangé, je ne peux que la croire sur parole, je ne m' en souviens pas....

    RépondreSupprimer
  5. @ AnnaPoubelle : tout à fait, c'est logique ! Bon alors, c'est pour quand le mariage, et t'oublieras pas de m'inviter héhéhé !

    @ Ava : ah oui ? C'est intéressant !

    @ thierry76 : justement je ne connais pas les éventuels côtés négatifs. C'est vrai que vu comme ça, ça paraît génial !

    @ Maryvonne : oui c'est sûr ! Et je te crois sur parole pour la facilité de l'apprentissage des langues vivantes avant 4 ans, on l'entend souvent mais malheureusement le programme scolaire ne suit pas... Bises

    RépondreSupprimer