Je suis une maman de 3 gnomes nés en mars 2009 (1 gars : Choupi), juillet 2010 (1 fille : Poupette) et juin 2012 (1 gars : Titange).
J'ai créé ce blog afin de faire partager mon expérience de maman-poule serial shoppeuse.

Vous y trouverez beaucoup de tests de produits, des concours, des débats et des sujets d'actualité, des idées de sorties, et bien sûr du blabla, car avec le Mâle et mes 3 petits gnomes, j'en ai des choses à raconter !

N'hésitez pas à laisser un petit - voire un grand- commentaire pour me raconter votre ressenti, pour me parler de votre quotidien, partager vos expériences : faites comme chez vous !

mercredi 7 décembre 2011

(Sur)médicalisation de la grossesse : je vote pour !

Alors oui, on entend de plus en plus souvent : "quel dommage que la grossesse soit aussi médicalisée", on est tout le temps stressée par les examens médicaux, on passe son temps entre le gynéco, l'échographiste et le laboratoire d'analyses...

Mais quitte à paraître dingo, moi je trouve ça très bien et rassurant. Bon c'est sûr qu'après avoir eu un accouchement préma et une menace d'accouchement prématuré dès 25 semaines d'aménorrhée, ça change un peu la vision des choses.

En fait j'aime sentir que les choses sont "contrôlées" ou du moins surveillées, que tout est fait pour que cette nouvelle grossesse se déroule sans accroc. Par exemple, le fait de bénéficier d'une écho du col tous les 15 jours pour vérifier qu'il ne descend pas en-dessous de 25mm est pour moi un examen très rassurant. Tout comme la venue régulière de la sage-femme à domicile lorsque j'étais alitée. Même mes hospitalisations au service des grossesses à haut risque (maternité Antoine Béclère à Clamart), je les ai super bien vécues (hormis la promiscuité avec certaines voisines de chambre parfois peu conviviales m'enfin passons).

La réa néonat A. Béclère à Clamart (92), l'une des meilleures de France
 
C'est simple : je me sentais protégée, en sécurité, alors que chez soi on peut très vite avoir tendance à angoisser dès qu'on sent le ventre durcir pendant plus d'une heure par exemple.

Lorsqu'on craint une menace d'accouchement prématuré, il n'y a rien de pire que de devoir décider si oui ou non les contractions et/ou les douleurs méritent de faire un tour aux urgences. On attend, on hésite, on repousse, puis on ne dort pas, on s'inquiète et on repense à ce qu'avait dit la gynéco : "il vaut mieux venir pour rien que venir trop tard", et puis on y va.

Personnellement, je n'ai jamais regretté de m'être pointée aux urgences de la maternité (bon en même temps à chaque fois j'étais hospitalisée juste après). Le personnel est super sympa, pro, et même si la situation n'est pas drôle, ils savent mettre à l'aise et surtout rassurer. Car une future maman angoissée, il n'y a rien de pire...

Alors voilà, ce billet part un peu dans tous les sens, mais au final ce que j'en retiens, c'est que j'ai de la chance de vivre en France, de bénéficier de soins d'aussi bonne qualité, et de médecins aussi compétents et consciencieux (un clin d'oeil tout particulier à ma gynéco absolument géniale qui m'a suivi lors de ma deuxième grossesse et qui me suit à nouveau).

Bonne grossesse à toutes les futures mamans, surtout faites-vous confiance et si vous sentez que quelque chose ne va pas, n'hésitez pas à contacter votre gynéco/sage-femme et/ou à vous rendre aux urgences pour un contrôle car il vaut mieux s'être inquiétée pour rien plutôt que d'avoir des remords par la suite !

13 commentaires:

  1. je suis du même avis que toi, sans doute parce que je suis une très très angoissée!!

    RépondreSupprimer
  2. 100/100 d'accord! On a accès a des soins poussés en France, pourquoi ne pas en profiter?

    RépondreSupprimer
  3. Alors, comme d'hab, je vais être plus nuancée que toi.
    Je pense aussi que vivre en France est une chance et pouvoir bénéficier de soins de qualité pour rien est un privilège qu'on ne devrait pas autant prendre pour acquis.

    Je suis comme toi, une grande angoissée, et les écho, prises de sang pendant ma grossesse me rassuraient.

    Mais concernant la médicalisation de la grossesse, ce qui me gêne, c'est que tous ces examens obligatoires laissent à penser que la grossesse est une sorte de maladie à surveiller de près. Certaines femmes le nécessitent car, comme toi, elles ont des grossesses difficiles, mais d'autres le vivent comme une contrainte car tout va bien. Ces femmes là, je crois qu'il faut respecter leur envie de ne pas être tripottée tous les mois par leur gynéco et de ne pas subir des prises de sang, écho et examens pas indispensable alors que tout se passe très bien.

    Voilà, pour moi, et pour toi, ces examens, c'est bien, c'est une chance. D'autres ne le vivent pas ainsi et c'est dommage qu'elles n'aient pas trop le choix.

    Sinon, j'ai reçu ton mail, je dois y répondre depuis 3 jours! ;)

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai que nous avons de la chance de pouvoir bénéficier de tout ça ..... et c'est tellement rassurant.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai prévu de publier un billet en réponse au tien demain matin vers 8h. :0)

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour, c'est sur que dans ces cas la il vaut mieux être extrêmement prudent, donc hyper protégé etr hyper suivi, je ne peut qu'être d'accord avec toi. Bye et bon jeudi

    RépondreSupprimer
  7. Je suis complètement d'accord avec toi. On ne sait pas jamais comment va se dérouler une grossesse, et je trouve ça rassurant d'être bien suivie.

    En même temps j'ai été un peu dans le même cas que toi pour ma 1ère grossesse. Je suis allée un jour aux urgences en me disant que ce n'était sans doute rien, je voulais juste être rassurée, et en fait ils m'ont gardé (à 33 SA mon col était à 13 mm et ouvert à 2 doigts).

    RépondreSupprimer
  8. Je suis d'accord avec toi aussi !
    Etant tombée enceinte jeune (19 ans), j'étais extrêmement angoissée et à part les professionnels qui m’entouraient, personne n'avait l'envie de m'écouter. Et heureusement qu'ils étaient là ! A chaque fois que j'avais un rendez vous, j'étais rassurée, et à la mater, ils étaient tous tout aussi bien avec moi !

    RépondreSupprimer
  9. @ LMO : tu as tout à fait raison, d'ailleurs je le dis bien, je pars de mon expérience personnelle, ce qui fait que ma vision des choses est peut-être un peu altérée. Mais en lisant les nombreux commentaires allant dans mon sens, finalement je me dis qu'on est nombreuses à apprécier un suivi poussé et régulier ! Et puis il ne faut pas oublier qu'on n'oblige personne à faire le tritest, le test O'Sullivan, les échos du col, les visites mensuelles chez le gynéco... Il n'y a même aucune obligation d'accoucher dans une maternité si on a une grossesse simple et une sage-femme qui accepte de te faire accoucher à domicile ! Bref on a le choix d'avoir à peu près la grossesse que l'on souhaite (si elle est non pathologique).

    @ Yolina : en effet tu as bien fait d'aller aux urgences ! Et tu as réussi à aller à terme malgré tout ?

    @ CoraRoz : je vais aller lire ça !

    @ Kya : pour ma première grossesse, j'avais acheté plein de guides pour avoir des infos car il n'y a rien de pire que d'être dans l'ignorance de ce qui va se passer ! Et puis comme tu dis, les professionnels savent écouter et répondre à nos questions, et ça fait du bien car on veut évidemment que tout se passe au mieux.

    @ maman-mais-pas-seulement : merci ? Tu bosses en obstétrique ?

    RépondreSupprimer
  10. Je nuance un petit peu aussi. Pour moi, la grossesse fait partie de ma vie, de mon couple, et j'ai du mal à me soumettre à une batterie de tests, d'être suivie tous les quarts d'heure "au cas où". La grossesse n'est pas une maladie, en effet ;)
    Je fais confiance à mon intuition concernant mon état de santé et mon bébé. Mon gynéco ne m'a examinée qu'une fois en 4 mois, parce que je lui ai demandé. Je veux garder le contrôle sur mon corps, avoir le choix de mon accouchement. Je fais confiance aux médecins tant qu'ils ne sont pas intrusifs. Il n'y a que mon homme qui est flippé au moindre mal de ventre :D
    Cependant, c'est ma première grossesse et elle se passe bien. Si j'avais eu les mêmes expériences que toi, peut-être que je serai plus angoissée et me fierai beaucoup plus au corps médical ^^

    RépondreSupprimer
  11. un peu le cul entre deux chaises pour ma part.

    une première grossesse hyper médicalisée qui a accentuée toutes mes angoisses, chaque examen me rendaient malade, chaque rdv me faisaient pleurer. je m'attendais à des nouvelles dramatiques tous les 15 jours. Une horreur.

    Une seconde grossesse où j'ai tout refusé, les examens systématiques du col, certaines pds, certains dépistages, les échos de complaisance etc... j'ai d'ailleurs découvert que certains médecins y allait au chantage "si vous ne faites pas le o sullivan je ne vous suivrai plus" youpi. j'ai choisi un suivi sage femme, plus "compréhensif" sur mes choix.

    Mais je conçois que ça puisse rassurer, moi ça a eu l'effet inverse ;)

    RépondreSupprimer
  12. Merci, je suis, comme souvent, d'accord avec toi, Christelle, surtout dans ta réponse à LMO: rien n'est obligatoire, donc si vous ne voulez pas de tel ou tel test proposé, ne le faites pas, pas de problème... Je suis moi-même sage-femme, je renseigne les patientes, mais n'oblige à rien. En revanche, évidemment, les patientes aux demandes particulières (accouchement à domicile, pour revenir sur ce sujet), ne trouveront pas toujours l'adhésion des professionnels (pour ma part, jamais je ne prendrais ce risque).
    Merci encore pour cet article

    RépondreSupprimer