Je suis une maman de 3 gnomes nés en mars 2009 (1 gars : Choupi), juillet 2010 (1 fille : Poupette) et juin 2012 (1 gars : Titange).
J'ai créé ce blog afin de faire partager mon expérience de maman-poule serial shoppeuse.

Vous y trouverez beaucoup de tests de produits, des concours, des débats et des sujets d'actualité, des idées de sorties, et bien sûr du blabla, car avec le Mâle et mes 3 petits gnomes, j'en ai des choses à raconter !

N'hésitez pas à laisser un petit - voire un grand- commentaire pour me raconter votre ressenti, pour me parler de votre quotidien, partager vos expériences : faites comme chez vous !

samedi 2 février 2013

L'école maternelle, une expression sexiste ???

"J'ai des petits problèmes avec l'école maternelle, pourquoi ça s'appelle comme ça  ?" pourrait chanter la députée de Paris Sandrine Mazetier, sur un air bien connu de Kana.

La vice-présidente de l'Assemblée nationale a en effet interrogé le Ministre de l'Education nationale sur l'appellation "école maternelle" dans sa question écrite n° 13751, publiée au Journal Officiel le 18 décembre dernier.

Elle s'insurge contre cette dénomination qui "laisse entendre que l'univers de la petite enfance serait l'apanage des femmes et véhicule l'idée d'une école dont la fonction serait limitée à une garderie". Ah bon, l'adjectif maternel renverrait donc automatiquement au métier de nounou et serait péjoratif ?

C'est sûr qu'en maternelle, on ne démarre pas tout de suite la philosophie antique

Son idée : "remplacer ce nom genré par un nom neutre", afin de redonner "symboliquement aux pères la place qui leur revient dans l'éducation de leur enfant". Je confirme, on serait vraiment dans le domaine du symbolique. Ce n'est pas parce que ça s'appelle école maternelle que les pères vont se détourner de leurs enfants qui y sont scolarisés. Alors quoi, il faudrait s'en offusquer et manifester dans les rues pour réclamer des écoles paternelles ? Pas sûre que les pères se mobilisent en masse...

La députée ne va heureusement pas jusque-là, elle propose juste de substituer "première école" ou "école élémentaire" au terme "école maternelle" et que "l'école couramment appelée primaire destinée aux 6-11 ans prenne officiellement le nom d'école primaire".

Vous avez bien tout suivi ? Je récapitule : l'adjectif  "maternel" serait discriminatoire car il donnerait l'impression qu'il n'y a que les femmes qui peuvent s'occuper des 3-5 ans et qu'elles câlinent et tapotent l'épaule des petits gnomes tout en chantant et en dansant comme le ferait une maman quoi...

Si on suit son raisonnement jusqu'au bout, on ne pourra plus parler des joies de la maternité mais des joies de la "parentalité", il faudrait créer le verbe "paterner" en réponse au verbe "materner", on devrait inventer le mot "matrimoine" en réponse au mot "patrimoine", etc. Autant te dire que sur les réseaux sociaux, les blagues fusent...

Mon PC a un gros problème de carte-père

Le plus grave pour la députée, c'est que cette expression sexiste écarterait les papas de leur rôle car ils ne se sentiraient pas concernés. En gros, ces messieurs penseraient un truc du genre : "que ma femme se démerde avec les mioches tant qu'ils sont en maternelle, je n'ai rien à voir avec ça". Mais oui évidemment, c'est bien connu qu'un père ne s'intéresse à ce que fait son enfant en classe uniquement à partir de l'école primaire car là au moins, l'expression n'a rien de "genré" (c'est un mot qui à la mode en ce moment).

Madame Mazetier suggère donc au Gouvernement qu'on appelle l'école maternelle "école élémentaire" (ou "première école") et que l'école élémentaire soit baptisée officiellement "école primaire". Ce qui est absurde puisque actuellement, l'école primaire constitue le premier degré de l'enseignement et est composée de l'école maternelle et de l'école élémentaire. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?!!

Tout cela n'est guère élémentaire mon cher Watson

Je pense sincèrement -et j'en arrive presque à l'espérer- que cette question écrite était destinée à faire du chiffre puisque chaque année, les députés sont classés du plus travailleur au plus fainéant et que ce classement élaboré par l'Observatoire citoyen de l'activité parlementaire prend en considération le nombre de questions écrites posées au Gouvernement.

Maintenant, si aux yeux de la vice-président de l'Assemblée nationale, il y a une véritable urgence à ne plus dire "école maternelle" et qu'il s'agit d'un problème prioritaire dans notre société alors que notre beau pays est plombé par le chômage, les délocalisations, la pression fiscale sur les ménages et les entreprises, le déficit de la balance commerciale, le manque de logements, le dérapage du déficit budgétaire (87,2 milliards d'euros de déficit en 2012 soit 1 milliard de plus que prévu), une croissance révisée à la baisse pour 2013 passant de 0,8% à 0,3% ou 0,4% (donc il va falloir trouver 5 milliards d'économies supplémentaires pour tenter -vainement- de tenir l'objectif d'avoir un déficit de 3% du PIB), la crise européenne et notre manque abyssal de compétitivité, je crois que je vais me sentir mal. A force de dire "tout va bien Madame la Marquise", "la crise est derrière nous", on dirait que certains ont réussi à s'en persuader mais malheureusement la réalité est un peu moins édulcorée, sans vouloir être fataliste.

Il y a pire que nous, c'est sûr...

Ne serait-ce que sur le plan des discriminations hommes/femmes, on pourrait par exemple commencer par s'atteler aux disparités salariales à compétences égales, à la discrimination à l'embauche, au manque d'assistantes maternelles et de places en crèches qui oblige des mamans à s'arrêter de travailler, augmenter le nombre de classes de Toute Petite Section (TPS), et surtout il faut continuer à laisser le choix aux mamans qui le souhaitent de prendre un congé parental jusqu'aux 3 ans de leur dernier enfant. Tout cela me paraît tellement... élémentaire.

22 commentaires:

  1. franchement j'en ai marre de la betise de nos politicien.

    RépondreSupprimer
  2. J'approuve totalement !

    RépondreSupprimer
  3. alors en effet je trouve ça absurde !!!! il y a tant de sujets qui méritent le plus grand intérêt de nos politiciens .... et puis sincèrement je n'ai JAMAIS entendu un homme choqué que l'école maternelle porte ce nom !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui c'est évident que les pères s'en cognent que ça s'appelle école maternelle, c'est du grand n'importe quoi de vouloir faire croire que c'est discriminatoire et sexiste... Bises à toi et ta tribu <3

      Supprimer
  4. J'ai programmé un coup de gueule sur le sujet pour mardi ... Mais tellement énervée que c'est beaucoup moins construit que ton billet avec lequel j'adhère totalement !

    RépondreSupprimer
  5. Encore une belle connerie, dans le même genre du "mademoiselle" qui a disparue des formulaires ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les grands esprits se rencontrent car j'ai failli en parler du coup de la disparition de "mademoiselle" dans les formulaires administratifs alors qu'une majorité de jeunes femmes trouvaient que cette expression était très jolie et pas du tout sexiste. Moi j'ai toujours adoré qu'on me dise "Mademoiselle" (aujourd'hui encore, même si je suis mariée avec 3 gnomes, ça fait plaisir, hihihi).

      Supprimer
  6. ils ont que ça à foutre?? sans dec ça devient très très grave!!

    RépondreSupprimer
  7. Je découvre ton blog via Dame Skarlette. Mi aussi, ça m'a donné un coup de sang, cette proposition. Je me suis fendue d'un article où je fais le parallèle avec l'histoire du "Mademoiselle" ;-)J'ose espérer que cette idée inintéressante est bel et bien posée pour "faire du chiffre", parce que vraiment, il y a d'autres sujets plus importants à aborder quand on parle de l'école maternelle! Comme la suppression des postes d'AVS ou d'enseignants pour les enfants non francophones. Dans l'école de notre petit dernier, la mairie n'a pas le budget pour remplacer un four électrique servant au ateliers de cuisine. Mais pour changer la pancarte, là, ils trouveraient les sous. Ca me met hors de moi.
    Bon WE et je suis contente d'avoir découvert ton blog

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue sur le blog et merci beaucoup pour ton commentaire ! Moi aussi ça m'a fait penser à la suppression du "Mademoiselle", c'est un peu le même genre d'absurdité... Il semblerait que certains politiques n'aient pas les mêmes priorité que les vrais gens, il y a une sorte de déconnexion qui fait froid dans le dos !

      Supprimer
  8. Vive les préoccupations du pays !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bientôt il vont réformer la conjugaison, après tout pourquoi devrait-on dire "ils mangent" s'il y a 2 millions de femmes et 1 seul homme qui dégustent une glace. C'est vachement préoccupant et discriminatoire, les femmes risquent de ne plus du tout respecter les règles de conjugaison en signe de protestation ;-)

      Supprimer
  9. Dis tu crois que l'émission 'Les maternelles' va devoir aussi changer de nom? Je suis atterrée par tant de connerie venant de nos politiques, c'est pas avec eux que la France va se redresser !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais oui c'est certain, il faudrait que ça s'appelle "les paternelles" 1 semaine sur 2 ;-)

      Supprimer
  10. Je ne me tiens pas vraiment au courant des débats parlementaires mais j'ai comme l'impression qu'on pourrait remplir un blog d'articles rien qu'en traitant de la totalité des questions tout aussi "primordiales" qui sont évoquées à l'assemblée.
    Mais bon, il parait qu'il ne faut pas généraliser :-)

    w.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait exact, déjà pendant mes études de droit, mes profs dénonçaient l'ampleur du surplus de lois. Une loi doit être générale, abstraite, impersonnelle, hors depuis quelques décennies, dès qu'il y a un fait divers, paf une loi s'ensuit. Alors que la Constitution prévoit d'autres outils comme les décrets (c'est le fameux clivage art.34/art.37 de la Constitution)... Ce n'est pas normal que les parlementaires votent autant de lois, et en plus on oublie d'abroger les lois obsolètes ! Il ne faut pas s'étonner que les Code Dalloz soient de plus en plus énormes !

      Supprimer
  11. Il y a en a qui on de ces idées, sérieux !!!
    Je suis 200% d'accord avec toi !!!
    Faut arrêter un peu avec cette peur du genre, c'est pas de parler sur un ton neutre que cela va réduire les inégalité homme-femme, c'est comme cette histoire de parler de manière neutre, sans utiliser des mots qui laisse entre le sexe de l'enfant dans les crèches, je suis contre : une fille c'est une fille et un garçon un garçon, on est différents et alors ?!?
    Bonne journée !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as bien raison, il y en a marre de vouloir à tout prix gommer le genre, si ça continue il ne faudra plus accorder les adjectifs avec le genre et le nombre pour + d'égalité ? On marche sur la tête ! Il n'y a pas de souci à différencier les filles et les garçons de même que l'expression "école maternelle" n'a rien de choquant !

      Supprimer