Je suis une maman de 3 gnomes nés en mars 2009 (1 gars : Choupi), juillet 2010 (1 fille : Poupette) et juin 2012 (1 gars : Titange).
J'ai créé ce blog afin de faire partager mon expérience de maman-poule serial shoppeuse.

Vous y trouverez beaucoup de tests de produits, des concours, des débats et des sujets d'actualité, des idées de sorties, et bien sûr du blabla, car avec le Mâle et mes 3 petits gnomes, j'en ai des choses à raconter !

N'hésitez pas à laisser un petit - voire un grand- commentaire pour me raconter votre ressenti, pour me parler de votre quotidien, partager vos expériences : faites comme chez vous !

mercredi 12 juin 2013

Bonjour Docteur, c'est pour une varicelle !

Au réveil, je m'aperçois que Gabriel a des petits boutons rouges un peu partout, en particulier sur le thorax et dans le dos. Certains ressemblent à des petites ampoules. Mince me dis-je, la varicelle sans doute.

Comme nous venons de déménager, je regarde dans les pages jaunes s'il y a un pédiatre dans notre ville. C'est toujours ennuyant lorsqu'on déménage, de devoir refaire entièrement son carnet de bonnes adresses. Petits commerçants, médecins, spécialistes, restaurants, il faut tout reprendre à zéro.

Je constate qu'il y a bien une pédiatre, à 1 kilomètre de chez nous. Je l'appelle sans tarder, elle me donne rendez-vous à 16 heures le jour même.

- Bonjour Docteur ! Je suis Madame P. et je viens pour Gabriel qui, je pense, a la varicelle.

La pédiatre était assez âgée, et avait l'air sérieux. Déjà en venant nous chercher dans la salle d'attente, elle m'avait fait forte impression en ordonnant à deux enfants qui venaient de mettre la pagaille de tout bien ranger. Elle était à la fois calme et autoritaire. Les gamins n'avaient d'ailleurs pas traîné à tout remettre en place. Elle me dit :
- Vous deviez être assourdie par le bruit produit par ces garçons. Il ne fallait pas vous gêner pour leur dire quelque chose. Il faut les canaliser les mômes.

Les canaliser. Le mot est lâché. Sans être laxiste, n'exagérons rien. En toute franchise, ces enfants n'avaient pas fait tellement de vacarme, et il ne me serait pas venu à l'idée de les disputer alors que leurs parents se trouvaient à deux mètres dans la salle d'auscultation avec leur troisième enfant. En plus ils ne faisaient que jouer un peu bruyamment, ce n'est pas comme s'ils avaient sorti un briquet pour immoler le zèbre en plastique et foutre le feu aux vieux magazines cornés.

La pédiatre est pointilleuse une chieuse pensé-je, je la verrais bien dans l'armée tiens.

Une fois installée dans la salle d'auscultation avec Gabriel, je lui indique qu'il a sûrement contracté la varicelle. Elle me demande si je lui ai donné un traitement. Je lui réponds par la négative, entre nous je n'ai pas l'habitude de consulter si je connais déjà le traitement à donner et s'il n'y a pas besoin d'une ordonnance.

Elle prend une feuille de papier avec l'en-tête d'un laboratoire pharmaceutique, et commence à dessiner des petits boutons, ou plutôt des vésicules. Elle fait très pro lorsqu'elle dessine les différents stades de la vésicule, ce cours a dû la marquer lorsqu'elle était en fac de médecine. Ou alors elle rencontre à longueur de journée des petits boutonneux et elle répète en boucle son speech. Oui, cela doit plutôt être cela.

Soudain, en regardant mon fils qui est vêtu d'un short et d'un t-shirt (pour une fois qu'il faisait chaud et beau), elle me lance, assez froidement :

- Je serais vous, je lui mettrais un pantalon et un sweat à manches longues. Il ne faut surtout pas prendre le soleil lorsqu'on a la varicelle. Ce serait mon enfant, je ne l'habillerais pas comme ça vous voyez. 

Et vlan. La belle tenue estivale Jacadi en prit un coup, ainsi que mon égo. Heureusement, la pédiatre se rattrapera au moment où je déshabillerai Gabriel pour la pesée. En examinant consciencieusement ses -magnifiques- chaussures bleu marine toutes neuves, elle a lâché quelques mots : "De très bonnes chaussures" (sans doute le compliment ultime dans sa bouche).

Elle a ensuite raconté l'histoire d'un couple qui était parti en vacances dans les Caraïbes avec leurs fils et ces derniers avaient contracté la varicelle là-bas mais ils n'avaient pas consulté de médecin et avaient continué de s'exposer au soleil. Au retour de vacances, elle les a vus et a reproché aux parents leur insouciance. Puis elle leur a dit :
- Maintenant qu'ils ont la moitié du corps rougie par les coups de soleil sur les boutons, il faut retourner bronzer aux Caraïbes sur l'autre moitié du corps.
Pas sûre qu'ils aient explosé de rire.

- Il faut aussi faire attention à ne pas lui faire prendre de bain pendant plus de 15 minutes car ça ramollit les boutons. Et si vous avez un bac à sable, il ne faut pas qu'il joue dedans car ça va gratter encore plus.

Elle nous a détaillé le traitement : bain quotidien avec 3 bouchons d'antiseptique Septivon, antiseptique et éosine rouge sur les boutons, Primalan pour éviter les démangeaisons... En parlant d'éosine, elle a balancé une autre anecdote dans la foulée :

- Il y a des parents qui ne respectent vraiment pas leur enfant. Vous vous rendez compte qu'il y a une mère qui avait barbouillé son gamin d'éosine rouge, je le lui ai fait remarquer et elle a rigolé. Moi ça ne me fait pas rigoler. C'est totalement irrespectueux jugea-t-elle, l'air sévère.

Je lui ai parlé de l'éosine incolore, non sans en vanter les mérites : "c'est quand même mieux quand ce n'est pas rouge". Elle me regarda avec un air mi-étonné mi-contrarié et rétorqua froidement :
- Ah bon, je n'en ai jamais entendu parler. 

Moi, timidement :
- Ben si ça existe, c'est pratique. Et là je repensais à mon cher flacon de Cytelium qui m'avait été prescrit après chaque accouchement pour appliquer à l'endroit où j'avais eu quelques points (je te laisse deviner où).

Avec l'éosine rouge, tu peux opter pour le look démon

Ensuite elle m'a parlé de la varicelle qui est une maladie infantile immuno-déprimante non fébrile mais extrêmement contagieuse. Elle a insisté sur le fait qu'il faut éviter de rencontrer des personnes immuno-déprimées ou des adultes qui n'ont jamais eu la varicelle car ça peut avoir des conséquences graves : "Il ne faut pas prendre cela à la légère, il vaut mieux éviter tout contact car on peut regretter après mais c'est trop tard". Gloups.

Puis elle a repris sa petite feuille de papier et a dessiné un schéma pour bien expliquer la durée d'incubation, la période pendant laquelle l'enfant est contagieux...

Elle a ajouté :
- Bon, tout ça pour dire qu'au final, la varicelle, c'est complètement bénin. 
Euuuh, moui. Faut quand même éviter de voir des gens qui ont un cancer ou une autre saleté sous peine de creuser leur tombe avec les boutons du gnome et de prendre 20 ans pour homicide involontaire.

Elle m'a prévenue que mes deux autres enfants l'attraperont sans doute, environ 14 jours après l'apparition des boutons de Gabriel. Du coup, comme nous serons en vacances (cool, on aura de la place sur la plage), je lui demande si le traitement sera le même pour eux.

Elle a eu une réponse curieuse :
- Vous n'allez pas rentrer de vacances juste pour me consulter !
- Non répondis-je, l'air amusé, bien sûr que non, mais est-ce que les soins sont les mêmes, est-ce que je peux reprendre les instructions de l'ordonnance ?
 - Vous êtes libre de repasser la porte de mon Cabinet lança-t-elle.

Moi, un peu décontenancée :
- Mais... Si mes deux grands ont la varicelle pendant qu'on est en vacances, est-ce qu'il me suffit de racheter les mêmes produits ?
- Hormis le Primalan, tout peut s'acheter sans ordonnance.
 Ok, donc c'est bon, pensé-je, soulagée, je saurai quoi faire.

Elle ajouta, avant de me serrer la main
- Sachez toutefois que je ne prescris pas la même chose pour des enfants qui ont cet âge.

Euuuuuh... Bitch ?

12 commentaires:

  1. Mdr c'est pas la pédiatre la plus sympa de l'année dis donc ! Rooo la mienne est un ange à coté. Demande aux autres parents à la sortie de l'école, souvent ça donne de bons résultats !!

    Bon courage pour gérer la varicelle, ça dure une semaine et après bon débarras !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui bonne idée ! Il a fallu une bonne dizaine de jours pour que Gabi retrouve une peau immaculée mais ça y est, on est débarrassés !

      Supprimer
  2. Rhooo !! Voilà une super pédiatre !!!!! A mon avis, y a des sujets qu'il vaut mieux pas aborder avec elle, sauf si on aime les débats !!!
    En tout cas bon courage !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est clair ! Elle n'est pas très avenante mais bon, elle a quand même prescrit les bons trucs ! C'est déjà ça ! Bises

      Supprimer
  3. Heureuse de te relire ...
    Elle est top cette pédiatre dis-donc ;p

    RépondreSupprimer
  4. Gloups comme tu dis. On doit pas être joie en sortant de son cabinet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je l'ai trouvé assez froide et avec un humour bien particulier !

      Supprimer
  5. Ravie de te lire à nouveau <3
    Bises à toute ta belle famille et bon rétablissement à ton petit ange :)

    RépondreSupprimer
  6. Ça fait plaisir de te relire :-) alors, quel est le verdict, varicelle pour tes grands ou pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Et oui, Poupette l'a bien attrapée une douzaine de jours plus tard et le lendemain Choupi a également eu des petits boutons. Là ils sont presque guéris ! Varicelle : checked !

      Supprimer