Je suis une maman de 3 gnomes nés en mars 2009 (1 gars : Choupi), juillet 2010 (1 fille : Poupette) et juin 2012 (1 gars : Titange).
J'ai créé ce blog afin de faire partager mon expérience de maman-poule serial shoppeuse.

Vous y trouverez beaucoup de tests de produits, des concours, des débats et des sujets d'actualité, des idées de sorties, et bien sûr du blabla, car avec le Mâle et mes 3 petits gnomes, j'en ai des choses à raconter !

N'hésitez pas à laisser un petit - voire un grand- commentaire pour me raconter votre ressenti, pour me parler de votre quotidien, partager vos expériences : faites comme chez vous !

lundi 4 novembre 2013

Bricolage pour les filles et pouponnage pour les garçons !

Les catalogues de Noël des magasins U ont créé la polémique en voulant se débarrasser des habituels clichés sexistes. Ainsi, les petites filles ne jouent pas à la dînette avec un poupon dans les bras mais elles font du bricolage ou jouent aux petites voitures. Et bien figurez-vous que ça en a choqué certains !

Homm'en_colère, du nom du groupuscule qui orchestre des actions contre la loi sur le mariage pour tous, demande ainsi le "boycott général des magasins U". 

@SOSRaciste, le "compte parodique dénonçant l'imposture de SOS Racisme et de l'idéologie antiraciste liberticide", affirme quant à lui : "Avec #SuperU, toi aussi apprends à ton fils à devenir PD et à aimer les Noirs !"

© Capture d'écran Twitter - Catalogue de jouets des magasins Super U

J'avoue ne pas comprendre. On devrait au contraire être fiers qu'une enseigne cesse de montrer systématiquement des petits garçons devant un établi, une voiture télécommandée ou un garage et des petites filles devant une caisse, une cuisinière ou pire encore, avec un aspirateur ou un fer à repasser en plastique rose à la main. Car si on enferme dès le plus jeune âge les filles dans un rôle de parfaite petite ménagère, comment ensuite prôner l'égalité hommes-femmes ? Les petites filles ne sont pas des bonniches asservies en devenir !

De nos jours, nombreux sont les papas qui participent aux tâches ménagères et qui s'occupent conjointement de l'éducation des enfants, de même que les femmes sont capables de bricoler, de tondre la pelouse et d'amener la voiture chez le garagiste. On n'est plus au Moyen-Age bon sang !

Et ce n'est pas parce qu'un petit garçon va avoir un poupon dans les bras qu'il va devenir homo, c'est complètement débile comme raisonnement (si on peut parler de raisonnement). 


Mon fils aîné adore cuisiner et j'en suis très fière. Je ne vois pas le problème s'il décide que pour Noël, il a envie d'une belle cuisinière en bois. Les hommes cuisinent aussi, et c'est tant mieux ! Ma fille aime pouponner mais ce n'est pas moi qui l'ai poussée à vouloir un poupon. Elle a choisi librement. Elle aime aussi jouer aux petites voitures, aux Lego et avec l'hélicoptère radiocommandé et je trouve ça parfaitement normal, et sain !

Les enfants devraient toujours pouvoir choisir leurs jouets en fonction de leurs goûts et non en fonction de leur sexe : il faut en finir avec les stéréotypes complètement désuets !

8 commentaires:

  1. C'est dingue de critiquer une telle avancée, enfin on va peut-être finir par arrêter de vouloir à tout prix que les filles soient couvertes de poupons, poussette, couffin etc et jouent avec une dînette rose vif et fassent la conversation à des poneys en peluche ridicules. Les petites filles ont le droit de choisir des jouets qui étaient autrefois "réservés aux garçons", le monde a changé, ouf, et les mentalités doivent évoluer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les mentalités sont en train d'évoluer, mais il y a encore du chemin à faire !

      Supprimer
  2. Les enfants devraient toujours pouvoir choisir leurs jouets en fonction de leurs goûts et non en fonction de leur sexe, et bien tu voit, voila une phrase et une pensée pour laquelle je suis totalement d'accord mais le monde n'est pas encore prêt je pense... amitiés.

    RépondreSupprimer
  3. Bravo aux magasins U pour avoir lancé le débat, comme tu le dis les enfants devraient choisir leursjouets en fonction de leur goûts, de leurs désirs et pas parce qu'on estime que tel jouet est pour les filles et tel autre est pour les gars.

    RépondreSupprimer
  4. La répartition des activités doit se faire en fonction des envies et capacités physiques et pas par le sexe. Là où la marque a mal joué s'ils voulaient éviter le scandale (mais peut être ne le voulaient-ils pas ?), c'est qu'ils auraient dû répartir uniformément les jouets au lieu de retomber dans la caricature inverse en inversant la classification précédente. Par exemple mettre gars et fille autour d'un même genre de jouet (je ne suis pas sûre d'être claire là ??) pour montrer que le jouet peut être utilisé par tous sans complexe mais sans avoir l'air de vouloir faire une révolution - même si bon face à la bêtise peut-être que ça n'aurait rien changé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui effectivement je te rejoins sur cette idée, l'idéal aurait été de montrer des garçons et des filles autour d'un même jouet classé masculin ou féminin afin de démontrer que tous peuvent avoir envie d'y jouer. Maintenant je pense que le but était aussi de faire du buzz autour de cette problématique et il faut croire que ça a marché !

      Supprimer