Je suis une maman de 3 gnomes nés en mars 2009 (1 gars : Choupi), juillet 2010 (1 fille : Poupette) et juin 2012 (1 gars : Titange).
J'ai créé ce blog afin de faire partager mon expérience de maman-poule serial shoppeuse.

Vous y trouverez beaucoup de tests de produits, des concours, des débats et des sujets d'actualité, des idées de sorties, et bien sûr du blabla, car avec le Mâle et mes 3 petits gnomes, j'en ai des choses à raconter !

N'hésitez pas à laisser un petit - voire un grand- commentaire pour me raconter votre ressenti, pour me parler de votre quotidien, partager vos expériences : faites comme chez vous !

jeudi 26 juin 2014

Non à la suppression des notes à l'école !

On veut nous faire croire qu'avoir des notes à l'école est traumatisant pour les enfants, mais c'est faux ! Les notes permettent de savoir précisément si on a réussi un exercice ou pas, si on a acquis une connaissance. D'accord ce n'est pas agréable d'avoir de mauvaises notes, mais c'est motivant car l'enfant aura normalement envie de progresser et le rôle des parents sera de l'encourager et de l'aider à réviser certaines notions.

Les notes ne sont pas discriminantes, les élèves ne sont pas victimes des systèmes de notation. On va bientôt obliger les enseignants à mettre des smileys pour dire aux élèves si leur copie est plutôt cool ou pas cool. Stop quoi ! Bientôt on va supprimer le brevet des collèges et le bac parce que c'est trop stressant !

J'aimerais bien que ceux qui militent pour la suppression des notes m'expliquent en quoi cela serait bénéfique aux élèves. En tout cas pour ma part, j'ai toujours eu hâte de connaître mes notes et même si parfois j'étais un peu déçue, je ne me suis pas ouvert les veines pour autant. Les notes ne font pas "le malheur des élèves" comme j'ai pu le lire dans la presse !


On est noté toute sa vie, c'est un fait, alors autant s'y faire le plus tôt possible. Même les profs sont notés ! Et dans le boulot, on a des primes qui tombent pour nous récompenser si on a atteint les objectifs fixés, ça ne me paraît pas malsain comme système.

Alors bien sûr, on peut dire oui mais tel prof note très sèchement, tel autre est généreux donc au final il n'y a pas d'harmonisation des notes et elles ne veulent plus rien dire. Oui ok, c'est vrai, mais c'est pour ça qu'il est important de préciser sur les bulletins de notes, pour chaque matière, la moyenne de la classe et la moyenne la plus basse et la plus haute. Comme ça si un élève a juste un 12/20 de moyenne en histoire-géo mais que la moyenne générale est de 9/20, c'est pas si mal.

Les notes sont des repères précis et précieux pour les élèves mais aussi pour nous les parents. Cela nous permet de juger où en est notre enfant dans l'acquisition des connaissances et si l'on voit qu'il a complètement raté des exercices, on peut les refaire tranquillement à la maison, en prenant le temps de lui expliquer ses erreurs si le maître ou la maîtresse (ou le/la prof) n'a pas eu l'opportunité/le temps de le faire.

Au final, j'espère bien qu'on gardera les notes, et tant pis si je passe pour une vieille conne conservatrice !

10 commentaires:

  1. Tout est dit, j'adhère.

    RépondreSupprimer
  2. Pour mes CP, je mets des codes couleurs : rouge, orange et vert.
    C'est parlant aussi bien pour eux que pour leurs parents!
    Les enfants comptent et comparent leur nombre de code vert...
    Ils ont tout compris :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma mère qui était prof des écoles au CP puis au CE1 faisait pareil, vert pour acquis, orange pour en cours d'acquisition et rouge pour non acquis. Au final les non acquis ressortaient bien et je ne pense pas que ce soit plus "facile à vivre" que d'avoir des notes.

      Supprimer
  3. Et une vieille conne conservatrice de plus !

    RépondreSupprimer
  4. Le mâle (qui n'est pas professeur des écoles mais manage des informaticiens, donc c'est tout comme) ajouterait : ce n'est pas la forme de l'appréciation qui importe, mais la façon dont l'enfant le reçoit. Il faut apprendre au plus tôt aux enfants à comprendre la signification de la note, à savoir rebondir et faire d'un échec un moteur pour mieux réussir ensuite. Une fois que l'enfant a acquis ça, on peut lui mettre des notes sous toutes les formes (chiffre, classement, couleur, prime en stock-options...).

    RépondreSupprimer