Bébés empoisonnés à la maternité, l’aspartame néfaste pendant la grossesse : rien ne va plus !

Après un titre pareil, c’est tout juste si on ose sortir de chez soi. Il faut dire que ces deux actualités ne sont guère rassurantes.

Dans les maternités, les téterelles, tétines et biberons jetables sont stérilisés depuis des décennies avec un gaz toxique : l’oxyde d’éthylène. Pourtant dès 1994, ce gaz avait été classé comme cancérogène avéré.

Alors que s’est-il passé ? C’est le flou qui règne… Tout le monde se rejette la faute : hôpitaux, industriels, pouvoirs publics… Une enquête a été ouverte mais en attendant, sur les 800 000 bébés qui naissent chaque année dans les maternités françaises, environ 400 000 sont nourris au biberon et ont été exposés à cette « charmante » substance… Alors un conseil, si tu dois accoucher prochainement et que tu ne comptes pas allaiter, emmène donc tes propres biberons et prends par la même occasion un lait en poudre bio histoire d’éviter les laits industriels bourrés d’OGM…

Un bébé nourri au biberon / AFP.

Autre nouvelle inquiétante, la consommation d’aspartame pendant la grossesse favoriserait les accouchements prématurés. Ainsi en buvant une seule canette de soda light par jour, le risque d’accouchement prématuré augmenterait de 27% : c’est énorme ! Pour 2 ou 3 canettes par jour, le chiffre monte à 35%, pour atteindre 78% à partir de 5 canettes par jour. Et il ne faut pas oublier que l’aspartame ne se trouve pas que dans les boissons light, on en trouve aussi dans les sucrettes allégées par exemple.

Ce qui est frustrant voire très énervant, c’est qu’on en parle seulement aujourd’hui en France, à l’occasion de la journée mondiale de la prématurité, alors que l’enquête danoise en question a été publiée fin 2010. Mieux vaux tard que jamais dirons-nous…

En conclusion :

On n’a pas fini d’être choqués par des scandales sanitaires en tous genres. Et le manque d’information est révoltant. Maintenant, il y a un débat pour savoir si l’exposition des bébés à ces biberons et tétines empoisonnés peut avoir un impact sur leur santé… Et comme par hasard, l’affaire s’étouffera dans quelques semaines voire quelques mois quand des laboratoires « indépendants » affirmeront que « non, non, tout va bien madame la marquise »…

9 commentaires

  1. je me demande quand même si il faut pas arrêter de faire flipper les mamans en grossesse… J ai vaguement entendu parlé de ces études mais je suis enceinte et je m applique à pas manger de crevettes et de poisson cru et je tente de résister aux verres d alcools de la dernière génération (ex: j ai bu pendant ma grossesse et t'en es pas mort)et autres petites réjouissances de ce genre que nos grand mères ne connaissaient même pas. Je me dit que dans de pareil moment, pour le bien de ta santé mentale, il vaut mieux être un peu naïve… Sinon, autant rester toute sa grossesse avec un masque à gaz et à ne manger que des pilules (oui parce que dans le bio, y'a la listériose aussi non?)On se rend compte que maintenant des substance cancérigènes dans les tickets de caisses, emballage alimentaire… Je suis la première à suivre les progrès sanitaire mais il y a des moment ou on ne doit pas je pense… Pour la maternité j ai intérêt à leur demander comment ils stérilisent les biberons mais j ai bien peur de ne pas avoir le choix… Faudra pas que je transmette ma peur à ma fille, au papa etc… Enfin, je suis sure que tu vois ce que je dire. Je trouve le débat hyper interressant en tout cas! Meurci! 🙂

  2. Bientôt si ça continue, faudra prendre une assurance contre les risques encourus par les bébés et les enfants. Moi ça me fait vraiment flipper pour l'avenir des enfants de nos enfants (faut que j'intégre le fait que je pourrais être bientôt grand-mère mais j'y arrive pas ;))

  3. Je trouve ça chocant de savoir qu'on donne a des nourrissons des biberons rempli de produits toxiques ! ca me révolte et j'ai peur pour mes amies qui ont accouché il n'y a pas longtemps…
    Clara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *