C’est le week-end : monte le son pour fêter ça !

Cela ne t’aura pas échappé, c’est le « oui-kende ». Et là maintenant tout de suite, j’écoute en boucle l’album Aqualast de Rover, un artiste génial -et colossal- que j’ai découvert dans l’émission Monte le son d’il y a trois semaines (une émission tip top que je te recommande au passage, animée par Gaël Leforestier avec notamment le charismatique Philiiiiiiiiippe Manoeuvre).

Le Chateaubriand du rock

Lors de son live sur France 4, Rover m’avait mis les poils, m’avait fait vibrer. Ce gars-là -un Français en plus, cocorico- est pour moi la réincarnation à lui tout seul des Velvet Underground et de David Bowie (certains le comparent aussi aux Beatles, aux Stokes et aux Beach Boys, que du beau monde !).

Son album Aqualast (sorti le 29 février) est une pure merveille et séduira les amateurs de pop-rock-folk en quête de lyrisme. C’est un peu compliqué de définir sa musique en fait, c’est de la pop-rock aérienne, du folk-rock romantique, comme tu préfères !

Quant à sa voix… Bon sang mais sa voix est juste énorme. Il peut aussi bien monter dans les aigus comme un gamin pré-pubère que se la jouer baryton. Il y a de la puissance et de la sensibilité à la fois, et toujours beaucoup de nuances. C’est propice aux rêveries et à l’introspection (préfère Airbourne à Rover pour nettoyer tes vitres ou faire un jogging). Bref, c’est un régal pour l’esprit et les oreilles. Ecoute ça pour voir :

Après tous ces compliments, il fallait bien que je l’égratigne un peu mon « Chateaubriand du rock » (car qui aime bien châtie bien). Déjà, je t’en supplie mon gars (je fais comme si tu me lisais et qu’on était potes, hein), arrête de porter des blousons en cuir étriqués qui te boudinent. Cela ne te met vraiment pas en valeur.

Ensuite plus sérieusement, je dois bien avouer qu’aucun titre de ton album n’arrive aux aisselles de ton single Aqualast niveau hérissage de poils (oui, j’emploie le terme aisselles car cheville aurait été injuste et cruel). Néanmoins j’adore Joy, Lou, Wedding bells, Carry on, Remember ou encore Queen of the fools. Bon, quasiment tous les titres en fait (que l’on peut écouter gratuitement sur Deezer).

Bon sang, mais pourquoi ne choisit-on jamais des artistes bourrés de talent comme lui pour représenter la France à l’Eurovision ?

10 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *