Comment la varicelle affecte-t-elle l’organisme d’un enfant ?

La varicelle est une maladie qui n’a pas de frontières. Tout le monde en a souffert au moins une fois dans sa vie. Elle est caractérisée par la fièvre et une éruption de petites vésicules. Cette maladie affecte la plupart du temps les enfants.

varicelle-enfant

Les adultes aussi en souffrent. La varicelle peut devenir très sérieuse chez l’enfant, d’où l’importance de comprendre comment l’organisme de l’enfant est affecté. Nombreux sont les symptômes de la varicelle. La maladie est transmissible. La complication fréquente est l’infection des enflures. Des antidouleurs ou des médicaments fébrifuges peuvent traiter la varicelle.

Qu’est-ce que la varicelle ?

La varicelle est une maladie qui affecte la plupart du temps les enfants. Elle est causée par un virus nommé varicelle-zona. C’est une forme de virus de l’herpès. Il y a une grande différence entre ce virus et le virus varicelle-zona.

Avant que le vaccin contre la varicelle soit découvert, la plupart des enfants en souffraient. La varicelle est provoquée par une éruption cutanée. Cette éruption cutanée ressemble à des cloques qui apparaissent sur différentes parties du corps de l’enfant. Bien que cette maladie de la peau ne soit pas grave, il est probable qu’elle entraine des complications dans l’organisme de l’enfant.

L’enfant ne souffre de la varicelle qu’une seule fois dans sa vie. Ce qui veut dire que lorsqu’il récupèrera de ce seul épisode, il est immunisé à vie. Bien que la maladie soit complètement domptée, le virus ne quitte pas son organisme.

Le virus devient latent et est incapable de causer encore la maladie. Mais le virus varicelle-zona peut se réactiver par certains facteurs comme le stress, la malnutrition et la vieillesse. Ce dernier cas ne concerne pas les enfants.

Quels sont les symptômes de la varicelle ?

La varicelle se développe par étapes. Il y a des symptômes qui précèdent l’apparition de l’éruption de vésicules. C’est la première étape.

Ces symptômes sont :

  • Fatigue ou une sensation de malaise général ;
  • Fièvre. Elle dure trois à cinq jours. La température qui en découle est habituellement inférieure à 39 degrés ;
  • Perte d’appétit ;
  • Douleurs au niveau des muscles et des articulations ;
  • Toux ou un écoulement nasal ;
  • Mal de crâne.

La seconde étape se caractérise par une éruption primitive, des tâches et des enflures.

L’éruption primitive est caractérisée par des démangeaisons sur le visage. La démangeaison se passe aussi à l’intérieur de la bouche. Cela cause une difficulté lors de l’avalement. À ce stade, les marques de l’éruption sont visibles par des tâches qui surgissent sous les paupières, sur la poitrine et l’abdomen. Dans les parties génitales et anales, du fait de l’humidité de ces surfaces, les enflures se décomposent en ulcères et peuvent être très douloureuses.

boutons-varicelle-visage

Les tâches qui étaient les signes de l’éruption deviennent plus agressives et se transforment en des enflures. Les enflures se remplissent de liquide. Ces enflures peuvent mettre des jours à partir. Cela dépend de la quantité des enflures sur le corps de l’enfant. Plus de 250 à 500 enflures se formeront sur le corps.

Les enflures deviennent après des gales qui tombent au bout d’une semaine environ.

Combien de temps dure-t-elle ?

La durée de la varicelle sur le corps de l’enfant dépend de la complication. S’il n’y a pas de complication, l’enfant souffrira de la varicelle pendant 5 à 10 jours environ après avoir été exposé au virus.

Les complications de la varicelle se remarquent souvent chez les adolescents et les adultes. L’enfant est moins susceptible d’être atteint d’une forme compliquée du virus de la varicelle-zona.

Comment se propage-t-elle ?

Après l’éruption de la varicelle, son virus est déjà présent dans les sécrétions salivaires de la gorge de l’enfant.

Il y a différentes façons par lesquelles les sécrétions contenant le virus sortent de l’organisme d’un enfant affecté. Soit par :

  • Le crachat ;
  • L’éternuement ;
  • La toux ;
  • Écoulement nasal.

Les sécrétions se trouvant dans l’organisme d’un enfant qui a la varicelle, peuvent affecter un autre enfant par différents moyens, sous forme de gouttelettes dans l’air. Les enflures ou les ampoules qui se trouvent sur le corps d’une enfant affecté aussi, contiennent le virus qui est hautement infectieux. Le virus peut atteindre le nez ou la bouche de l’autre enfant.

N’oubliez pas que le virus n’est contagieux que lorsqu’il pénètre l’organisme de l’enfant. S’il y a un contact entre le doigt ou une autre partie du corps d’une personne affectée, avec le nez ou la bouche d’une autre personne, ce dernier peut être atteint du virus.

Si l’enfant s’expose devant une personne affectée par le virus, il court déjà un risque d’infection. Même le simple fait de passer un temps insignifiant dans la même chambre que la personne qui souffre de la varicelle, le met en danger.

Le risque de contamination le plus élevé est lorsqu’il vit dans le même foyer qu’une personne affectée du virus de la varicelle-zona. 9 sur 10 enfants sont susceptibles de contracter le virus dans cette circonstance particulière.

Les possibles complications de la varicelle chez l’enfant

La présence de la maladie de la varicelle est bénigne chez l’enfant. Il est fort peu probable qu’il y ait des complications. Mais il faut veiller à ce que l’enfant ne se gratte pas trop le corps.

Dans ce cas où l’enfant frotte constamment le corps et surtout les enflures, la complication fréquente est l’infection des enflures ou des vésicules par des bactéries. C’est ce qu’on appelle une infection secondaire. La peau de l’enfant va rougir et les vésicules vont produire des pus.

Dans des circonstances plus graves, l’infection peut pénétrer dans les tissus sous la peau infectée et va provoquer des gonflements. L’éruption de la varicelle ne provoque pas de cicatrisation. L’infection secondaire provoque la cicatrisation.

Pour savoir s’il y a risque d’infection bactérienne secondaire chez l’enfant, il faut vérifier la température. L’augmentation de la température est un signe probant d’alerte que l’infection a pénétré dans la circulation sanguine de l’enfant.

varicelle-temperature

Les complications les plus rares

Les complications les plus rares lors de la varicelle peuvent survenir lorsque le foie et le poumon sont affectés. Cela s’appelle de la varicelle pneumonique. La pneumonie de la varicelle se traduit par des essoufflements et des toux répétitives.

La varicelle encéphalite est aussi une des rares complications de la maladie chez l’enfant. Ce type de varicelle se produit vers la fin de la maladie. La varicelle encéphalite se manifeste chez l’enfant par la perte du sens de l’équilibre. Vous remarquerez qu’il titube d’une façon surprenante. Cette titubation est due aux mouvements involontaires des yeux.

Les autres signes de la varicelle encéphalite sont :

  • Perte de personnalité ;
  • Irritabilité ;
  • Somnolence.

Ces signes dans les cas aggravés conduisent à la perte de la conscience. La varicelle encéphalite se produit dans un sur 1000 cas.

Comment traiter la varicelle ?

Si un enfant contracte de la varicelle, il y a des précautions à prendre et quelques traitements palliatifs qui vont aider à minimiser les symptômes de la maladie.

Évitez de donner de l’aspirine ou tout autre produit qui peut contenir de l’aspirine à l’enfant. Donner de l’aspirine à l’enfant engendre d’autres complications.

Pour contrôler la fièvre de l’enfant, donnez-lui des antidouleurs ou des médicaments fébrifuges.

Étant donné que l’enfant ne peut arrêter de gratter les enflures sur son corps, vous devez l’emmener chez un médecin qui va lui prescrire des antibiotiques.

creme-boutons-de-varicelle

Voici quelques conseils de soin contre les symptômes de la varicelle :

  • Bains froids – cela va réduire les démangeaisons ;
  • Lotion calamine – l’application de cette lotion réduit aussi les démangeaisons ;
  • Éviter le grattage du corps – cela va éviter le risque d’infection secondaire ;
  • Des aliments mous – les aliments qui ne sont pas durs peuvent être facilement avalés dans le cas d’ulcères dans la gorge.