Dis-moi Doudou… Une ITW exclusive et délirante !

– Bonjour Doudou, merci d’avoir accepté cette interview sur les relations entre un enfant et son Doudou !
– Bonjour, et merci de m’avoir invité pour en parler. Je suis tout intimidé.

– Dites-moi Doudou, est-ce que Choupi vous a aimé instantanément, est-ce qu’on peut parler de « coup de foudre » ?
– Hum, hum. Non. Notre amour a mis du temps à germer, beaucoup de temps. Deux ans, pour tout dire.

« Putain, 2 ans, alors que j’ai une putain de gueule d’amour »

– Est-ce que vous avez souffert durant ces deux années ?
– A votre avis ? Bien sûr que oui, car l’amour à sens unique est quelque chose de très difficile à vivre. Moi, j’avais flashé sur Choupi…

– Qu’avez-vous ressenti quand Choupi vous a finalement élu comme Doudou ?
– Un flot d’amour a envahi mon petit coeur en peluche. Il s’est mis à battre comme bat le coeur des Hommes.


– C’est très beau ce que vous dites. Et racontez-moi, Doudou, quel est votre petit nom ?
– Choupi m’a rapidement surnommé Pinou, ce qui me convient plutôt bien car je suis un lapin.


– En quoi consiste votre rôle de Doudou au quotidien ?
– J’accompagne Choupi là où il va, je lui apporte tendresse et réconfort, notamment dans les moments difficiles comme lorsqu’il doit se faire vacciner par le pédiatre.


– Vous semblez aimer Choupi de manière inconditionnelle, je me trompe ?
– Non, vous avez vu juste. Je l’aime et je veille sur lui comme il veille sur moi. Je ne suis bien que blotti dans ses bras, sauf en ce moment car il fait bien trop chaud !

– Il y a quelqu’un d’autre qui compte pour vous ?
– Ma Maman, sans qui je ne serais pas là. Je t’aime Maman ! Et un des chats de la maison, Dandy, avec qui j’ai une relation privilégiée. Si Choupi ne m’avait pas avoué son amour, je pense que j’aurais viré zoophile.

Dandy et moi – août 2013

– Intéressant. Quel est votre pire souvenir, Doudou ?
– (après un temps de réflexion). Il y en a plusieurs… Mon premier passage dans le lave-linge a été cauchemardesque, j’ai crû que j’allais mourir… Une fois, le bébé a passé la tondeuse sur moi, c’était atroce, et pas plus tard que la semaine dernière, cette brute de Mâle m’a carrément marché dessus ! Il a de la chance que je ne pratique pas le kung-fu.

– Et quel est votre plus beau souvenir ?
– Lorsque Choupi m’a embrassé pour la première fois en me disant « je t’aime Pinou ». J’ai ressenti une sorte de béatitude, comme si j’avais pris des substances illicites. J’ai aussi bien aimé la fois où j’ai fait un croche-pattes au Mâle pour qu’il se vautre de tout son long. On ne m’écrase pas impunément. 

– Et bien, il semblerait qu’il vaille mieux être votre ami que votre ennemi ! A ce sujet, dites-moi Doudou, est-ce que Choupi vous a déjà trompé ?
– Malheureusement, oui. Choupi a rencontré Raton quelque temps après qu’il m’ait choisi comme Doudou. Je pense que j’ai été fait cocu et pas qu’à moitié. Ce fut une période difficile, on se disputait beaucoup, j’étais terriblement jaloux. Aujourd’hui encore, Raton compte beaucoup pour lui, mais je crois Choupi lorsqu’il me dit que je suis son Doudou préféré.

– Une vie de Doudou, ça ne semble pas de tout repos, vous confirmez ?
– Oui, je suis d’accord avec cette assertion. En plus, afin de me faire respecter, j’ai pris des cours de survie avec des G.I. dans des contrées hostiles. J’ai appris à grimper aux arbres, à boire mon urine… J’ai appris à dire « putain » toutes les 2 minutes en regardant la série Dexter et j’ai également appris à égorger des chèvres et à dépecer des animaux en regardant Game of Thrones avec ma Mamy Lapingouinette, une série très instructive que je recommande à tous les Doudous qui veulent régner sur le Monde.

Irak – 2005

Cuba – 2007

Corée du Nord – 2008

– Régner sur le monde dites-vous ? Est-ce que l’on doit comprendre que vous avez d’autres ambitions que celle d’être un bon et honnête Doudou ?
– Vous savez, être un bon Doudou est une chose. Devenir un Doudou mondialement aimé et vénéré en est une autre. J’ai de l’ambition, je ne m’en cache pas. Je crois que j’ai assez de prestance pour être le Doudou d’un peuple.

– Merci pour cette révélation Doudou. Pour conclure, je vous demanderai quel est votre modèle, si vous en avez un bien sûr ?
– Of course que j’en ai un. Sinon mon existence serait totalement absconse. Comme le dit si bien Doudou Van Damme, mon vénérable maître, « si on enlevait l’air du ciel, tous les oiseaux tomberaient par terre… Et les avions aussi… En même temps, l’air tu peux pas le toucher… ça existe et ça existe pas… ça nourrit l’homme sans qu’il ait faim… It’s magic… L’air c’est beau en même temps tu peux pas le voir, c’est doux et tu peux pas le toucher… L’air, c’est un peu comme mon cerveau« . Je vous laisse méditer cet enseignement.

Poster un commentaire