La boule au ventre

Je ne saurais dire pourquoi mais la rentrée scolaire a toujours été source de beaucoup de stress pour moi. J’appréhendais ce moment où il fallait retourner à l’école et j’enviais mes parents et les autres élèves de ne pas avoir cette boule au ventre.

Depuis que je suis maman, je pensais échapper à ce sentiment et pourtant c’est tout le contraire. Les jours qui nous séparent de la rentrée fondent comme neige au soleil et je me sens anxieuse. On va reprendre le train train habituel, je n’ai aucune raison de paniquer, tout va bien se passer, je vais assurer, allez, je vais me dire tout haut que je suis une maman qui déchire ! Non rien à faire, la méthode Coué ne fonctionne pas.

Je crois que cette peur viscérale démontre que je n’ai toujours pas confiance en moi. J’ai peur d’oublier de me réveiller, peur d’être en retard, peur d’être défaillante, peur de ne pas savoir quoi dire aux voisines à l’arrêt de bus. A vrai dire, j’aime la maxime « Pour vivre heureux, vivons cachés ». Je ne raffole pas des mondanités, des sorties de groupe. Je m’entends surtout avec des personnes plus âgées que moi. Je me sens protégée dans ma petite bulle avec mon mari, mes enfants et mes beaux-parents.

© Getty – Handbag

J’ai peur de transmettre mon stress aux gnomes par conséquent je leur parle de la rentrée très positivement, je me force à paraître enjouée alors qu’en réalité ils vont me manquer et j’ai adoré passer ces deux mois avec eux. On s’est amusés, j’ai pu profiter d’eux à fond, et le matin on fait des grasses matinées jusqu’à 11h30 ! Ah oui ça va me manquer ça aussi!

Je ne sais pas si je suis à la seule à redouter la rentrée scolaire. Je sais déjà que quand l’école aura repris et que le rythme se sera installé, j’irai mieux. En fait c’est en ce moment que c’est le plus dur, car l’appréhension et la peur de ne pas être à la hauteur sont les plus fortes.

A moindre échelle, je déteste le dimanche soir car le week-end se termine et pendant la semaine mon mari et mes enfants me manquent. Je crois que je redoute la solitude en fait, mais je redoute aussi lorsqu’il y a trop de monde autour de moi. C’est compliqué à gérer ma bonne dame !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *