Le blues du dimanche soir

Depuis toujours, je ressens une angoisse le dimanche soir ou plus exactement dès le dimanche après-midi. Je me sens mal, stressée, triste. C’est le week-end qui se termine, la...

Depuis toujours, je ressens une angoisse le dimanche soir ou plus exactement dès le dimanche après-midi. Je me sens mal, stressée, triste. C’est le week-end qui se termine, la fin des bons moments en famille, avec mon mari et mes enfants. Ça peut paraître exagéré mais parfois il m’arrive de pleurer, comme en ce moment. Je me sens triste de devoir recommencer une semaine entière avant de retrouver l’extase du vendredi soir.

J’essaie de me raisonner, de me dire que ça va vite passer. En plus la semaine prochaine ce sera les vacances d’hiver et mon mari a pu prendre des jours de congé la seconde semaine pour qu’on aille en famille à Disneyland Paris, avec mes beaux-parents adorés. Il faut que je garde en tête cet objectif, on va passer trois jours magiques en famille, cela me remplit de joie par avance. Mais en attendant on est dimanche soir et je suis triste…

Je me demande souvent si d’autres personnes éprouvent comme moi le blues du dimanche soir. Cela me rassurerait peut-être de me dire que je ne suis pas la seule à ressentir cette peur presque irrationnelle. Je crois que la solitude me fait très peur. Je me sens incomplète sans mon mari et mes deux grands. C’est comme si on m’enlevait une partie de moi.

Je vais recommencer le train-train habituel comme chaque soir de la semaine. Préparer les affaires des grands pour demain. Mettre leurs chaussures au pied de l’escalier et leurs cartables dans l’entrée. Pour que tout soit prêt.

Une nouvelle semaine commence. Mon cœur est triste mais il faut bien en passer par là…

Categories
Ma prose
2 Commentaires
  • gaelle
    8 février 2015 at 20 h 08 min
    Répondre

    Je ne peux pas te dire que je ressens actuellement les choses comme toi mais c était le cas jusqu'à la fin de ma scolarité (19 ans), ensuite épanouie au boulot s'est passé, mais revenu une fois ma première née. Depuis 6 ans je suis en congé parental donc j ai moins le cafard, en tout cas pas la boule au ventre, sauf que dans trois semaines ça sera à nouveau dur car mon cpe se termine et même si je pense que je vais m épanouir à mon nouveau poste, le dimanche redeviendra ce jour triste où l on a déjà la tête dans la semaine qui s annonce, avec ses séparations, son organisation qui laisse peu de place à la décontraction et aux imprévus, et j aurai le blues du dimanche soir, comme toi ….courage ….

    • AdminTPBB
      9 février 2015 at 15 h 17 min
      Répondre

      Merci pour ton message Gaëlle ! Moi aussi ça me faisait ça pendant ma scolarité, et même lorsque je bossais bien que mon boulot me plaisait… Je suis anxieuse de nature, ça n'aide pas.
      J'espère que ta rentrée professionnelle va bien se passer, ça va te changer c'est sûr !
      Là maintenant que la semaine a commencé, ça va mieux, je suis dans le bain, et il me tarde d'être à ce soir pour retrouver mon mari chéri et les grands ! Je t'embrasse !

    Répondre

    *

    *

    RELATED BY

    • Bonne année 2016 !

      Il n’est jamais trop tard pour bien faire alors je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2016 ainsi qu’une bonne santé. La santé, c’est primordial...
    • Quel est le plus beau jour de votre vie ?

      Voilà une question qui revient souvent dans les conversations. Pour beaucoup, c’est le mariage ou la naissance du premier enfant. Pas moi. J’étais une mariée stressée, qui avait peur...
    • Quand l’espoir fait vivre

      Hier soir, j’ai eu mon frère au téléphone, j’ai tout de suite senti qu’il n’allait pas bien, et en effet, l’idée de rompre avec sa femme, celle qu’il aime...
    • Les histoires d’amour à l’école

      Ma Poupette a 5 ans et est en grande section de maternelle. Tous les soirs, je la questionne sur sa journée à l’école et elle me raconte tout plein...