Naissance d’une famille nombreuse le 20 juin 2012.

C’était le 20 juin 2012. Deux mois sont passés depuis la naissance de Titange. Déjà…
C’est incroyable comme ce petit poupon de 3,440kg pour 49 cm a changé en si peu de temps. Il ouvre ses grands yeux bleus sur le monde, il nous sourit, il s’apaise en écoutant la musique de son mobile, il suit du regard les chats qui s’éloignent de son transat, il se redresse lorsqu’il est à plat ventre sur son tapis d’éveil, il observe les branches des arbres qui s’agitent lorsqu’il est allongé dans sa nacelle pendant la promenade… Et bien que ce soit mon troisième enfant, je m’émerveille toujours autant de voir ce petit bébé grandir, s’épanouir et s’éveiller.

Je continue l’allaitement exclusif à la demande et ma foi, ça lui profite plutôt bien car il pèse désormais 5,340kg et mesure 58,5cm. Depuis 3 jours, il espace les tétées de 5h la nuit et ça change tout ! Car se faire réveiller toutes les 2-3h, c’est quand même difficile… Titange réclame énormément les bras, il a besoin de contact, de sentir mon odeur, d’être porté, bercé. Il s’endort le sourire aux lèvres tout contre mon sein.

Titange s’éveille chaque jour un peu plus et mon amour pour lui grandit sans cesse. J’ai tellement de chance d’avoir 1 Mâle et 3 beaux enfants en parfaite santé. C’est parfois difficile de tout gérer, fatiguant surtout, mais il n’y a pas de plus grande richesse que ma famille.

Au moment où j’écris ces mots, je viens d’apprendre le décès de mon Tontounet adoré, qui était âgé de 94 ans. Après avoir perdu mon père en 2006, je perds celui que je considérais comme un grand-père. Il avait connu l’enfer des camps de concentration et en était ressorti bouleversé, changé à jamais. Plus que quiconque, il savait à quel point la vie était fragile, parfois cruelle, en tout cas éphémère. Alors surtout, il importe de cueillir le jour présent, de vivre chaque jour comme si c’était le dernier. Et de dire à nos proches qu’on les aime tant qu’on le peut.

14 commentaires

  1. C'est très touchant… Toutes mes condoléances pour ton Tontounet et Carpe Diem, c'est une belle philosophie. Pour avoir perdu mes parents très jeune, je partage ce besoin de croquer dans la vie à pleines dents. Et ça permet de pas mal relativiser, aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *