Parier sa vie ?

On se plaint souvent que nos enfants n’obéissent pas. Mais au fond, est-ce que les adultes font mieux ?

Au journal télévisé, il y avait un reportage sur la prévention routière. Une femme d’âge mûr était interviewée, et elle n’a pas eu peur d’avouer qu’elle grillait fréquemment les feux oranges et qu’elle ne mettait sa ceinture de sécurité que sur l’autoroute (!). Non mais qu’est-ce qui se passe dans la tête de cette personne pour agir ainsi ?

On nous répète sans arrêt que la plupart des accidents de la route surviennent lors de petits trajets, le plus souvent à proximité du domicile. Car les conducteurs sont décontractés. Trop décontractés. Alors autant dire que boucler sa ceinture s’impose (surtout que ça ne coûte rien).

Qu’est-ce qui déclenche l’envie de ne pas respecter une consigne de sécurité ? Chez un enfant, on pense immédiatement à sa volonté de défier la puissance parentale. Une sorte de jeu. Par exemple, un gnome va hurler pour ne pas mettre son gilet de sauvetage sur le bateau. D’une part, parce qu’il n’a pas conscience du danger, et d’autre part, parce qu’il va en profiter pour tester ses parents (« céderont-ils à mon caprice ? »).

Mais chez un adulte, il s’agit d’un autre mécanisme. Une quadragénaire normalement constituée sait forcément qu’il est dangereux de griller un feu et de ne pas s’attacher sur une départementale. Elle a passé l’âge de l’inconscience. Alors qui défie-t-elle en violant le Code de la route ? L’Etat ? La Destinée ? S’il s’agit d’un pari sur la vie, alors autant jouer à la roulette russe avec des potes suicidaires, au moins elle ne risquerait pas de mettre la vie des autres en danger…

On ne joue pas avec la vie des autres

Souvent, lorsqu’un automobiliste se fait chopper par un gendarme en flagrant délit d’excès de vitesse, il indique qu’il était pressé. Cette excuse est sans doute la plus utilisée pour toutes les infractions au Code de la route ! Mais si l’on y réfléchit bien, personne n’est pressé au point de ne pas pouvoir attendre 2 minutes que le feu passe au vert. Personne n’est pressé au point de ne pas boucler sa ceinture. Et de la même manière, personne n’est pressé au point de rouler à 70km/h en centre-ville alors que ça ne fait gagner que quelques minutes…

Au fond, on a tous un côté « joueur de poker ». Certains vont l’exprimer en piquant un truc dans un magasin et en espérant ne pas se faire attraper à la caisse. D’autres vont laisser leur enfant seul sur la table à langer à peine 10 secondes, le temps de chercher un body dans l’armoire. D’autres encore, vont conduire en étant bourrés. Si je peux comprendre qu’on ait envie de prendre des risques de temps en temps pour avoir une montée d’adrénaline, en revanche je n’accepte pas que ça aille jusqu’à mettre en péril la vie d’autrui.

Un voisin âgé d’une quinzaine d’années est mort en se faisant renverser par une voiture qui avait brûlé un stop. Une mère et ses trois enfants ont été fauchés à un arrêt de bus par un conducteur en état d’ébriété. Ces drames ne sont pas des cas isolés. Tant que ça ne nous touche pas directement, on ne se sent pas forcément concernés. Mais maintenant que je suis mère de famille, ils me font quand même frémir…

Et toi, qu’en penses-tu ?

4 commentaires

  1. moi j'en pense que parier sur sa vie, à la limite c'est sa vie, mais parier sur la vie des autres c'est autre chose…

    ben oui en ne respectant pas les mesures de sécurité les gens oublient souvent qu'ils mettent non seulement leur vie mais qu'ils jouent aussi avec la vie des autres…

  2. On entend tellement d'histoire de "Oh tu sais, machin elle a eu un accident et de ne pas avoir mis sa ceinture lui a sauvé la vie" Ou de "Mais y a des gens dangereux aussi par excès de lenteur hein" que je sais pas si les gens savent vraiment à quel point c'est dangereux; Sinon je suis d'accord avec toi!

  3. Mon père a manqué d'être paralysé à Noël car un jour de verglas, la voiture d'en face allait trop vite et a glissé.

    J'ai toujours été prudente (sauf une fois où j'ai roulé à 140 km/h sous la pluie sur une nationale limité à 110 entre Brest et Rennes, je voulais arriver vite à la fête, j'étais jeune, j'avais une voiture sportive, mais je me suis rendu compte de ma bêtise). Et je n'arrive pas à comprendre l'attitude des gens sur la route. Je ne comprends pas les mamans qui n'attachent pas leurs gamins sur le trajet de l'école. Je ne comprends pas les gens qui te doublent en pleine ville et qu'on retrouve au feu suivant. Je ne comprends pas les gens qui te collent sur l'autoroute. Un coup de frein et ils sont dans ta voiture.

    Si on a envie de jouer avec sa vie pourquoi pas, mais pas avec celle des autres. L'incivilité des gens au volant me révolte.

  4. Avec mes parents et mon jeune frère, nous avons eu un très grave accident de la route, lorsque j' avais 16 ans.
    ça s'est produit à Evreux, à 5 minutes de la maison de mon frère aîné. Et si nous n' avions pas été attachés, nous ne serions certainement plus tous là….
    D' ailleurs, j' ai mon permis, mais je n'ai jamais conduit. Trop peur….
    Alors, soyez toutes bien prudentes. ça n' arrive pas qu' aux autres. Bisous <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *