Le silence est d’or…

Il y a des moments comme ça où l’on a un coup de blues. La météo est morose, il fait froid alors on rallume les radiateurs, on sent bien qu’on se dirige vers l’hiver, les journées raccourcissent et les vacances d’été s’éloignent…

La maison est silencieuse. Choupi et Poupette sont à la maternelle. Il me reste Titange bien sûr, mais ce n’est pas tout à fait pareil. Là, il est à la sieste. Il est si beau lorsqu’il est dans les bras de Morphée. J’aime voir son beau visage d’angelot et ses petits yeux fermés. J’aime aussi tout particulièrement entendre sa respiration ainsi que les légers bruits de succion qu’il fait avec sa bouche car il tète dans le vide.

Il est bientôt 16 heures 30, encore 45 minutes avant le retour de mes deux grands. On a de la chance, il y a un bus qui fait gratuitement le ramassage scolaire matin et soir et l’arrêt est à moins de 100m de chez nous. J’avais peur que mes gnomes soient effrayés de monter dans l’autocar et bien ce fut tout l’inverse.

Je sais qu’ils ne sont pas malheureux à l’école (bien que Poupette ait encore parfois la larme à l’oeil et la petit bouche tremblotante car elle n’aime pas laisser son doudou et sa totote dans le panier), je suis contente car même si j’essayais de varier les activités avec mes enfants, je me dis qu’à l’école ils vont faire d’autres travaux manuels, ils font de la gym le matin, ils apprennent l’Anglais, ils font de la peinture, de la cuisine… Et surtout, il vont continuer à se sociabiliser, à entretenir des rapports avec les autres enfants de leur âge.

Ils sont entre de bonnes mains et c’est très sécurisant pour moi. Il faut dire que hormis mes beaup, personne d’autre n’a gardé nos 3 bouts de choux ! Le Mâle me dit qu’il n’aurait pas confiance avec une baby sitter. Même si je suis moins parano sur ce coup, je crois quand même que je serais bien stressée si une personne que je connais à peine s’occuperait de mes 3 chéris (et je lui dirais bon courage ma cocote).

Peut-on acheter le silence d’un enfant ?

Ah, ce silence… Certes, il est interrompu par le clapotis de mes doigts qui errent sur le clavier. Mais il est présent, dans mon coeur. Une Maman sans cris -de joie- de ses enfants est-elle vraiment une Maman heureuse ? Lorsque j’ai ma bande au complet à la maison, en fin de journée, je suis souvent épuisée « nerveusement », par leurs cris, leur énergie folle, et leur propension à faire des bêtises mais je m’y suis faite, et j’adore m’amuser avec eux : on imite le tigre, les dinosaures, on joue au loup…

Le silence fait quand même du bien, il permet de réfléchir, de penser à soi. De gamberger aussi. Mais c’est important de prendre du temps pour soi. Et plus la famille est nombreuse, plus c’est difficile d’en trouver ! Je me rappelle que j’étais étudiante, j’adorais mes 35 minutes de train pour arriver à la Gare de Lyon. Je somnolais doucement, assise dans le wagon, toujours côté fenêtre, et je regardais invariablement le paysage défiler ainsi que les gens autour de moi, tout en pensant à des tas de choses, tout en imaginant des trucs dingues, tout en chantonnant intérieurement des airs entendus à la radio.

Contrairement à beaucoup de gens, je crains plus le silence que je ne l’aime. Lorsque je suis seule, j’ai tendance à mettre de la musique ou à allumer la télé juste pour qu’il y ait un fond sonore chez moi. Cela me rassure. Il y a des silences qui nous reposent mais il y a aussi des silences lourds, difficiles à supporter. Je crois que j’ai peur du « vide » et le silence est une forme de vide, du moins une absence. J’essaie de vivre avec. Et puis, ne dit-on pas : « La parole est d’argent, le silence est d’or » ? 

5 commentaires

  1. Au début, quand je me retrouvais sans enfants, j'avais parfois l'impression de les entendre pleurer, des mirages auditifs!

    Maintenant, je savoure dès que j'ai un jour tranquille sans eux, j'aime être seule (même s'ils me manquent) et sans bruit.

    1. Je suis comme toi, moi aussi parfois j'ai l'impression d'entendre un bébé pleurer ou se déplacer à l'étage ! Je ne regarde pas de films d'horreur mais j'avais parfois les chocottes quand même !

      Je savoure la nuit, souvent sans bruit sauf quand un enfant est malade ou sort une dent, ça fait du bien ce calme. Mais en journée je sens que j'ai besoin d'eux, ou du moins besoin d'un fond sonore (ça peut être un truc doux genre musique classique, l'important pour moi c'est de ne pas être dans un silence bien glauque) !

  2. c'est très vrai ce que tu dis. Tellement reposant quand ils ne sont pas là, mais il nous manque quelque chose, on pense à leur retour et finalement, on ne profite pas tant que ça des moments ou ils ne sont pas là. C'est ça être maman !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *