Retrait de lots de suppositoires pédiatriques

« Du fait du risque d’atteinte neurologique essentiellement convulsif, les suppositoires contenant des dérivés terpéniques sont désormais contre-indiqués chez les enfants de moins de 30 mois et chez les enfants ayant des antécédents de convulsion fébrile ou d’épilepsie quel que soit l’âge« , peut-on lire sur le site de l’AFSSAPS dans son information de sécurité datée du 13 février dernier.

Ainsi, tous les lots des spécialités nourrissons destinées aux enfants de moins de 30 mois sont retirés de la vente (Bronchorectine au Citral, Terpone, Trophires, Bronchidermine…) et le retrait est limité aux lots non conformes pour les suppositoires destinés aux enfants de plus de 30 mois (Coquelusedal, Pholcones, Eucalyptine, Biquinol, Terpone, Trophires, Bronchorectine au Citral, Ozothine…).

Tableau détaillé des marques et numéros de lots de suppositoires concernés

Complément de la liste des numéros de lots concernant la spécialité Bronchodermine Enfants

Un suppo peut faire (du) mal

Ce qui est troublant, c’est qu’une lettre avait été adressée aux professionnels de santé -médecins prescripteurs et pharmaciens- dès novembre 2011 pour les informer que ces suppositoires étaient contre-indiqués en raison d’un risque d’atteinte neurologique.

Et la date de mise en œuvre du retrait des lots des spécialités concernées au niveau national, initialement programmée au 15 décembre 2011, a été reportée au 13 février 2012, soit 2 mois plus tard, « pour tenir compte du calendrier européen entérinant la décision relative à ces nouvelles contre-indications » (source : site de l’AFSSAPS). Je ne veux pas voir le mal partout mais bon, il me semble que le principe de précaution aurait du s’appliquer sans attendre…

Poster un commentaire


  • Patricia
    16/02/2012

    Merci pour l'info, je partage !

  • Merci pour l'info, quand même bizarre tous ces délais sur une chose aussi grave.. bon vendredi

    • Tout à fait d'accord ! Et je trouve que l'info n'a pas forcément beaucoup circulé et que de nombreux parents peuvent passer à côté !

    • Bien joué fraisette ! Mais tu pouvais aussi les rapporter chez le pharmacien. Bises

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

protection par reCAPTCHA : ConfidentialitéConditions