Tu vas siester, oui ?!!

Je ne sais pas ce qui m’a pris.

D’abord, parce que je ne fais jamais la sieste. Les rares fois où j’ai plongé, je me suis réveillée aussi fraîche qu’une laitue oubliée 3 mois dans un bac à légumes, avec en prime le cerveau d’un oeuf de Pâques.

Ensuite, parce que le gnome était au lit depuis déjà deux bonnes heures. Le pari était donc osé voire carrément suicidaire.

Enfin parce que micro-gnomette a ses deux incisives du bas qui sont en train de sortir. La percée est finie, certes, mais le plus dur reste à faire, un peu comme lorsque tu accouches et que la tête n’est pas encore passée (désolée pour l’image). La position allongée n’est donc pas sa préférée en ce moment…

Me voici donc toute heureuse (et toute naïve), à 16h17, enlevant gaiement jean et chaussettes, m’allongeant dans mon lit le long d’un Ragdoll, rabattant la couette moelleuse sur mon corps, et fermant les yeux.

Le meilleur endroit du monde

30 secondes.

30 secondes, c’est le temps qui s’est écoulé entre moi confortablement lovée dans mon lit et moi « réveillée » par des pleurs. Et même des pleurs en stéréo, à croire qu’ils s’étaient fait passer le mot.

Toi, tu n’as plus besoin de réveil : tu as des gnomes !

Dans ces cas-là, tu ouvres péniblement les yeux, tu les lèves au ciel en soupirant, tu lâches éventuellement un juron mot doux à l’attention de tes gnomes (ou tu maugrées si tu es cool comme moi), puis tes paupières retombent pendant que tu pries sans relâche pour que tes gnomes se calment rapidement car depuis que tu t’es allongée c’est bien simple, ton corps pèse juste 300 kilos.

L’oreiller est un allié efficace pour atténuer les sons

3 secondes.

3 secondes, c’est le temps qui s’est écoulé entre mes prières -infructueuses tu l’auras deviné- et une nouvelle salve de « ouiiiiiiiiiiiin », de « ouaaaaaaaaaaaah », de « aaaaaheuuuuuuuuuuuuuaaaaaaaahouaaa » et de « hiiiiiiiin haaaaaa » (oui, le gnome a compris qu’il est important de varier les sonorités pour bien attirer l’attention sur lui).

Et là tu te dis :
a) pourquoi je deviens mère bordel ?
b) je les ignore, tant pis pour eux.
c) et merde, je vais devoir me lever.

J’ai choisi la réponse c (youhou, je suis une bonne mère). Je me suis donc levée, non sans soupirer, grommeler et pester contre cette loi universelle qui veut que jamais une mère ne doit poser son corps dans un lit en pleine journée sous peine de sanction immédiate.

Desperate HouseMum

En conclusion :
1) N’essaie jamais de faire une sieste.
2) Ne te couche pas avant 23h, histoire que les gnomes soient profondément endormis.
3) Fais une croix sur tes belles nuits de sommeil pendant les périodes dites exceptionnelles, à savoir : premières semaines de vie, coliques, reflux, percées dentaires, fièvre, maladie, nez bouché, cauchemars, peur du noir, peur de l’abandon, peur de l’orage, peur du vent, peur de l’école, peur de la nouvelle déco, décalage horaire, fringale nocturne, simple envie de te faire chier.

Et chez toi, ça se passe comment ?

7 commentaires

  1. Chez moi, ben en fait je n'essaye même plus de faire de sieste l'après midi… La raison: quand je me fais réveiller de la sorte au bout de 30s, je suis d'une humeur pourrie pour le reste de l'après midi… du coup, je préfère ne pas dormir et être d'une humeur moins pourrie! ;o)

  2. Moi je fais la sieste en même temps que ma fille, je la laisse même dormir sur moi comme ça je sais que j'en ai pour 2 bonnes heures. Tu vis dangereusement toi, te coucher au bout de 2h de sieste de ton bebe !

  3. C'est la bonne option Baby Pop ! Bon par contre il ne faut pas avoir la bougeotte pour laisser dormir son enfant sur soi !
    Ce qui est ennuyeux avec les miens c'est qu'ils ne font pas souvent la sieste au même moment…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *