Vole, vole, vole, M.I. Archer ! (GIVEAWAY)

Hello ! Le Mâle reprend la parole afin de parler d’un jouet très excitant : l’hélicoptère radiocommandé. J’ai en effet testé le M.I. Archer de Silverlit en essayant de ne pas trop éborgner les membres de la famille.

Séquence nostalgie
Aaaah, le Mâle n’est plus tout jeune, et je me souviens quand j’étais petit… Une voiture radiocommandée, c’était déjà le luxe ! Il s’agissait de gros engins, souvent avec des moteurs à essence. Il n’y avait aucune électronique embarquée : les roues tournaient et c’était déjà énorme.

Puis j’ai eu la chance de voir un hélicoptère radiocommandé avec lequel un passionné – un adulte de près de 50 ans – jouait. L’objet était immense et très bruyant… Et il a fallu une bonne demi-heure d’essais dans un champ avant qu’il ne décolle. Les pales étaient grandes et métalliques : si je m’en était pris une dans la tête, j’aurais sûrement participé à une émission télé sur les opérations de chirurgie réparatrice !

En crachant une épaisse fumée, il avait réussi à parcourir péniblement une centaine de mètres avant de se vautrer en soulevant des mottes de gazon un peu partout. De quoi cauchemarder !

Quel progrès !
Aujourd’hui, avec des matériaux plus légers et de l’électronique, on voit apparaître à des prix raisonnables des engins radiocommandés de toutes natures, des voitures bien entendu, mais aussi des bateaux, des drones à quatre hélices (comme le Space Comet Silverlit) et des hélicoptères !

Tout petit pour un engin de mort !

Sur sa boîte, le M.I. Archer nous promet que l’engin ne se vautrera pas même si on n’a pas de brevet de pilote, et qu’il a un lance missiles un peu comme un Apache de l’Air Force. Ils fournissent même une cible, ce qui donne l’impression qu’on dirigera l’engin si bien qu’on pourra viser. Ambitieux !

Mes impressions initiales
L’engin est petit et très léger : oubliée la bestiole de dix kilos de mon enfance ! Les hélices semblent assez inoffensives. Ils en fournissent de rechange, ce qui laisse à penser que les crashs sont plus courants que lors d’un Paris-Rio.

La télécommande est l’élément le plus fun : elle copie une manette d’avion de chasse avec des boutons très Top Gun. En plus elle incorpore un gyroscope : c’est en la penchant qu’on dirige l’engin.
Gare à toi, Maverick, le coucou est chargé, le plein de kérosène est fait, les ailes sont bardées de missiles air/air sidewinder, on va tenter le décollage !

Ouf, c’est bien un hélicoptère pour les nuls !
Ce qui fait le plus peur, c’est de décoller et d’atterrir. Rassurez-vous, Silverlit savait que le Mâle pilote aussi mal que nos chats savent nager, et a incorporé un bouton « je décolle / j’atterris » (technologie Motion Intelligence). Et ça marche !

Décollage imminent !

 
L’hélico se soulève d’un coup, assez silencieusement, puis se stabilise en vol stationnaire sans rien avoir à faire. Apparemment, ils ont mis dedans des capteurs et la bête est intelligente et corrige seule sa trajectoire. Dommage, un instant j’ai bien crû que j’étais assez compétent pour tenter le brevet de pilote !

L’atterrissage est assez brutal mais efficace : en gros, il se met tout droit, puis tombe comme une pierre. Le pied de l’hélicoptère est assez costaud pour encaisser le choc. On peut même viser un chat en-dessous (ou sa femme).

Mais bon, rapidement ça se complique !
Par contre, la suite n’est pas aussi simple lorsqu’on essaie de voler en extérieur. Le M.I. Archer est si léger que le moindre souffle de vent l’envoie s’encastrer dans un arbre (nos gnomes gloussent de joie à chaque crash). On l’utilise donc presque exclusivement en intérieur (et ça tombe bien car c’est un hélicoptère d’intérieur).

Dès qu’il avance ou qu’il recule, cela se fait très rapidement et il faut prendre le coup pour arriver à bien le diriger en évitant les obstacles. Il faut des nerfs d’acier pour l’emmener à bon port les premières fois qu’on s’en sert ! Heureusement que le Mâle a le mental d’un astronaute !

« Est-ce bien un homme là-bas ? » – « Oui, c’est le Mâle ! »

Au début, la trajectoire se terminera souvent pleins gaz dans un meuble… L’Archer négocie néanmoins très bien les gamelles, sas ailes prennent un coup mais se plient et ne cassent pas. Il finit même par s’arrêter tout seul lorsqu’il détecte qu’il s’est vraiment écrasé comme une m…..

Côté sécurité, il a tout bon : je l’ai attrapé en plein vol avec les mains et ces dernières sont toujours bien accrochées à mes bras. Aucun risque de déchiqueter les organes des gnomes !

Quant aux commandes, elles sont simples, mais très sensibles : le gyroscope est marrant, mais au moindre tremblement de la main on rajoute une trace sur la peinture du mur dans un grand bruit de panique des hélices !

Trop faciles ces commandes !

Par contre, gros coup de cœur pour le lance-missiles : effectivement, il est puissant et précis ! Il emmène huit projectiles via un mécanisme malin qui permet un tir simultané ou en rafale. Cela rajoute un côté ludique indéniable car en plus de le diriger, on peut envisager sereinement d’aller canarder tout ce qui bouge ! Cet hélico est assez silencieux pour mener des opérations discrètes, mais vous pouvez tout de même mettre la Chevauchée des Walkyries à fond sur votre sono pour vous mettre dans l’ambiance.

En conclusion :
Prendre la main d’un engin volant est au final vraiment tripant. Super idée que ce décollage pour les nuls, les missiles rajoutent un côté fun (sauf pour ceux qui en sont la cible), et les commandes sont assez simples. En plus, le prix est très attractif pour cette nouveauté : 49,99€ !
Mention spéciale au fait que cet hélicoptère de combat ne présente aucun risque car l’idée d’avoir une tondeuse en délire dans son salon faisait frémir le Mâle qui avait peur de produire un remake de la scène finale de Braindead (au passage, si vous n’avez pas vu ce film, votre existence est un échec).
Par contre, on a tout de même affaire à un objet sensible et dur à manier, il se crashera beaucoup au début et un gnome n’aura pas forcément la compétence de le diriger correctement avant l’âge de 6-8 ans.

« Party’s over. »
PLACE AU GIVEAWAY !
Pour tenter de gagner un hélicoptère M.I. Archer Silverlit (Grand Prix du Jouet 2013), laisse-moi un commentaire avant le samedi 26 octobre 2013 en m’indiquant ton nom ou ton pseudo et pour qui tu joues.

Comme d’habitude, tu auras 1 chance supplémentaire si tu likes la page Facebook du blog Top Produits Bébé (m’indiquer le pseudo), et une autre chance supplémentaire pour tout relais sur Facebook, Twitter ou Hellocoton (me mettre le lien), soit 3 chances max par participant.

Un tirage au sort désignera le gagnant et son nom sera indiqué en Edit de ce billet.


Bonne chance à tous !

Edit du 26/10/13 : Random a désigné le numéro 16 comme gagnant ce qui correspond à DeQuoi JeMeMél ! Bravo à toi, tu remportes un hélicoptère M.I. Archer ! J’attends maintenant tes coordonnées sur la boîte mél du blog afin de les transmettre à la team Silverlit !

PS : pour ceux qui veulent voir plus en détail cet hélico (tout en se marrant car le mec qui fait la voix est tordant), voici une petite vidéo japonaise de derrière les fagots 😉 

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

protection par reCAPTCHA : ConfidentialitéConditions